Pour nous joindre
siteglc@jesuites.org

Participez à notre LISTE d'ENVOIS pour être informés des nouveautés et des activités. Inscrivez votre adresse de courriel et cliquez le bouton inscription.

Votre adresse E-Mail :

Les jésuites au Canada anglais

BIBLIOTHÈQUE DE THÉOLOGIE

Les jésuites en Haïti au cœur du drame
du tremblement de terre du 12 janvier 2010

POUR FAIRE UN DON
et soutenir le travail de relance des apostolats jésuites en Haïti,

CLIQUEZ ICI

 

 

Plusieurs proches des jésuites cherchent à connaître la situation des nôtres et de nos ouvres en Haïti, après le récent tremblement de terre.

Nous n'avons pas beaucoup d'information, mais nous offrons ici des extraits des courriels envoyés par le P. Kawas François, délégué du supérieur provincial pour les ouvres et le financement, en Haïti.

On trouvera là des informations « à chaud », dans un style non pas « poli » mais expressif de la difficulté de ce qui est vécu à Port-au-Prince actuellement.

 


 

14 juin

Chers amis
Chers compagnons,

Saluts fraternels depuis Haïti. Merci de votre fidélité et de votre appui sans faille. Nous nous faisons un devoir de vous tenir informés sur les activités des jésuites en Haïti après le séisme du 12 janvier dernier:

1.-  Le Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH)  s'est réuni à Port-au-Prince du 11 au 13 juin. Au menu, la planification stratégique, l'analyse des projets: CERFAS et  Centre de Spiritualité, des questions relatives au fonctionnement du  CIJH. La réunion a débuté vendredi 11 juin à 17 h avec l'analyse de la réalité haïtienne animée par Kawas Francois, SJ. L'exposé et les échanges ont duré plus de trois heures. Le samedi 12, les membres du CIJH, aidés de Mario Serrano, SJ ont planifié les AXES: Spiritualité et Solidarité entre les deux peuples haïtien et dominicain et les modalités de fonctionnement du CIJH. Ils ont profité de la fin de l'après-midi pour analyser et adopter le projet de l'Axe spiritualité. La matinée du dimanche 12 était réservée à l'analyse et à l'adoption du projet de l'Axe Investigation, Réflexion, Formation sociale et Incidence pour la transformation sociale, le CERFAS. Trois nouveaux projets sont donc adoptés par le CIJH: le CERFAS, le projet spiritualité (Centre, maison de retraite), le projet bi-national. Ils vont être acheminés bientôt au Provincial, Daniel LeBlond,. SJ pour approbation. Alfredo Ferro Medina de la CPAL était avec nous

2.-  Le personnel du Bureau national de Foi et Joie vient de laisser la cour du Noviciat pour se retrouver dans les nouveaux bureaux aménagés sur le terrain des Jésuites, juste en face du Noviciat. Le personnel du SJRM fera de même dans les jours qui viennent. Le Noviciat SJ est complètement réaménagé et repeint par l'équipe de Ray Arana. Il  revient presque à son rythme normal après plus de 5 mois d'engagement dans l'aide d'urgence et l'accueil des équipes médicales et de coopérants venant de partout dans le monde. Un gros merci au Maitre des Novices, le P. Miller Lamothe, SJ pour sa capacité d'adaptation et sa grande générosité. Merci aussi à nos novices jésuites pour les nombreux services rendus.

3.- Le Projet du Centre de Spiritulité fait son chemin. Il vient d'être adopté par le CIJH. Il s'agit de mettre en place un Centre de Spiritualité plus important que celui qui existe déjà  et un lieu pour accueillir des retraitants, organiser des sessions, des séminaires, etc. Tout ceci au service de l'Église, des oeuvres de la Compagnie de Jésus en Haïti. Nous espérons trouver bientôt un  nouveau directeur pour ce Centre de Spiritualité et que la nouvelle équipe commencera bientôt ses activités.

4.-  Le projet du Centre de Recherche, de Réflexion, de Formation et d'Action sociale (CERFAS) commence à prendre forme chaque jour davantage. Il s'agit de remplacer le CEDAR par un vrai Centre Social jésuite engagé dans la réflexion, la recherche, la formation sociale et l'incidence politique. Le CERFAS entend réaliser ses objectifs en étroite collaboration avec les autres institutions jésuites présentes sur le terrain en Haïti, notamment avec Foi et Joie et le Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants. Le Projet vient d'être adopté par le CIJH. Nous n'attendons que l'approbation du P. Provincial pour nous lancer dans l'action. Alfredo Ferro Medina,SJ, coordonnateur du Secteur social Jésuite d'Amérique Latine, a joué un rôle important dans la conception et la mise en place du projet. Il continuera de nous accompagner dans ce travail si important pour le pays et pour l'Église.

5.- Le SJRM-Haïti avance et dans la bonne direction avec son nouveau directeur, Wismtih Lazard, SJ. Ce lundi matin tout le personnel bénéficiera d'une séance

de travail avec Alfredo Ferro Medina, SJ sur le thème: la mystique du travail social dans la Compagnie de Jésus. Bravo Alfredo pour ta solidarité avec Haïti!

6.- Le Comité exécutif formé des différents directeurs d'oeuvre a eu sa première réunion mardi dernier. C'est une instance importante chargée de coordonner l'action sur le terrain, de veiller au suivi des différents projets, etc. Les membres du comité ont planché sur les politiques salariales dans les oeuvres SJ en Haïti. La prochaine réunion aura lieu ce soir au Noviciat de Tabarre.

7.- Plusieurs de nos compagnons jésuites haïtiens aux études à l'étranger seront parmi nous durant ces mois de juin et de juillet. Ils comptent visiter leurs parents et aider un peu dans les différentes oeuvres de la Compagnie en Haïti; déjà le P. Jean Denis St-Félix,SJ, qui étudie la théologie à Paris, est arrivé à Port-au-Prince pour aider au Noviciat et au SJRM. D'autres arriveront bientôt. Bienvenue chez vous! chers compagnons. Le boulot ne manque pas!

8.- La Cellule de Réflexion et d'Action nationale (CRAN) vient de tirer la sonnette d'alarme devant la conjoncture sociopolitique difficile que vit le pays. Une note de presse vient d'être publiée la semaine dernière dans tous les médias de la capitale haïtienne. Elle est suivie d'une série d'interventions dans les médias: Radio Métropole, Radio Quysquéa, Radio Guinen etc. Malgré la coupe du monde de football qui occupe presque otus les esprits, la CRAN continuera ses activités.

À très bientôt!
Kawas François, SJ

 

 

31 mai

Chers amis,
Chers compagnons,

Bonjour! Nous voici à nouveau avec de nouvelles informations sur l'action des Jésuites sur le terrain en Haïti:

1.- Le Comité Éxécutif mis en place par le Provincial pour assurer le suivi de l'action des différents axes sélectionnés par le CIJH dans la planification stratégique aura cette semaine sa première réunion. Ce comité est formé des responsables des différentes institutions: Éducation (Foi et Joie), les populations des déplacées (SJR), Recherche, Réflexion et Incidence pour la transformation sociale (CERFAS), Spiritiualité (Centre de Spiritualité).

2.- Le Provincial Daniel LeBlond, sj vient de participer à la rencontre des Provinciaux Jésuites de l'Amérique Latine (CPAL) au Guatémala. Des propositions concrètes de coopération entre les Jésuites d'Haïti  et la CPAL ont été faites aux Provinciaux.

3.- Le Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (le CIJH) aura sa prochaine réunion à Port-au-Prince les 12 et 13 juin prochain. Le CIJH planchera sur la planification stratégique et l'analyse des projets des différents axes d'action. Alfredo Ferro Medina de la CPAL participera à cette importante réunion

4.- Le Projet de l'Axe spiritualité avance et prend forme chaque jour davantage. Animé par le P. Miller Lamothe, sj, il envisage la possibilité de mettre en place un nouveau centre de spiritualité, le développement de la CVX, une présence auprès des jeunes, des populations déplacées, la formation spirituelle de nos collaborateurs non jésuites, etc.

5.- Le Service Jésuite aux Réfugiés-Haïti a eu jeudi sa première rencontre d'évaluation en collaboration avec le délégué aux oeuvres, Kawas François, sj. Le directeur et tout le personnel de l'institution ont répondu présents au rendez-vous. Il s'agissait de voir ensemble la mission et la vision du SJR-Haïti, ses grands objectifs et le travail réalisé dans tous les secteurs: promotion sociale, communication, accompagnement pastoral des déplacées, administration, etc. depuis sa fondation il y a environ trois mois. Le délégué a insitisté sur l'urgence d'une bonne structuration de l'institution: planification stratégique et évaluation périodique, renforcement des différents départements, suivi des projets, rapports narratifs et financiers réguliers, politiques salariales et charges sociales, reconnaissance légale, collaboration avec les autres oeuvres de la Compagnie en Haïti et avec le réseau international SJRM. Bravo pour cette initiative et pour l'ouverture d'esprit du nouveau directeur! Cette rencontre se réalisera régulièrement dans le futur selon un calendrier qui sera établi bientôt! Un exemple à suivre par toutes les autres institutions jésuites d'Haïti.

6.-Selon le directeur national de Foi et Joie-Haïti, Gabriel Ambroise, sj, les bureaux de cette institution seront bientôt transférés dans les nouvelles installations mises en place sur le vaste terrain des jésuites en face du Noviciat à Tabarre 10. Les autres institutions feront de même une fois que tout sera prêt. Le Noviciat va être presque totalement libéré pour reprendre ses activités normales. Les familles logées sur la cour depuis le séisme du 12 janvier ont déjà regagné leur maison.

7.- Les travaux de réhabilitation des maisons de la Compagnie de Jésus en Haïti grâce à la générosité d'une petite compagnie américaine dirigée par Mr Ray vont bon train. Le Noviciat est presque terminé; la résidence de Canapé-Vert aussi. Maintenant, ils travaillent dans la résidence de 7, rue Biassou à Delmas. Mr Ray donne aussi des cours de construction et d'anglais à plus de 50 jeunes haïtiens sur le terrain des Jésuites à Tabarre. Bravo Ray for your fraternal support and generosity!  May God bless you and keep you always in His service !

8.- Une délégation de la Fédération internationale Foi et Joie est dans nos murs depuis hier dimanche. Le nouveau directeur international, le P. Ignacio, sj et un collaborateur visitent les projets de Foi et Joie, le Bureau national, etc. Il aura au début de la semaine une rencontre aec le délégué aux oeuvres. Ils sont logés dans la résidence de Biassou. Nous souhaitons la plus cordiale bienvenue à ces distingués visiteurs. Leur présence ne fera que renforcer ce processus apostolique jésuite en cours en Haïti.

9.- La mise en place du projet du Centre Social CERFAS de l'AXE: Recherche, réflexion sociale et incidence, continue de plus belle. Avec le concours d'une coopérante française, Alice Auradou et de la Méxicaine Lorena de l'Observatoire de la Coopération internationale de Mexico, nous sommes en train de monter l'observatoire de la coopération internationale et des politiques publiques du CERFAS, qui sera rattaché au Département de Recherche et de Formation sociale. Les différentes réactions au projet initial produites par les membres du CIJH sont en train d'être intégrées dans un document final. Si tout marche comme prévu le Projet devra commencer au mois de juillet.

10.- La Cellule de Réflexion et d'Action nationale (CRAN) a eu sa rencontre hebdomadaire sur la cour du Noviciat de Tabarre. Il s'agissait de dégager un consensus parmi les membres de la Cellule sur un positionnement à rendre publique  en regard de la situation sociopolitique actuelle du pays: vote de la loi d'urgence, prolongation de trois mois du mandat du Président de la République, dégradation spectaculaire des conditions de vie des populations déplacées, la réunion le 2 juin prochain à Santo Domingo sur la reconstruction d'Haïti, la perte de crédibilité du Conseil Électoral  Provisoire, manifestations de rue persistantes contre le Président Préval, les prochaines élections générales prévues pour novembre 2010, etc. Le Noyau de la Cellule se réunira ce lundi à 3 h pm pour finaliser le texte d'une note qui sera envoyée à tous les médias du pays.

Merci de votre fidélité et à très bientôt!

Kawas François, sj
Président du CIJH

 

20 mai

Chers amis,
Chers compagnons,

Bonjour! et Merci  pour votre engagement sincère en faveur de la cause d'Haïti. Après quelques semaines d'absence, nous voici à nouveau avec des nouvelles sur le travail des jésuites dans ce pays:

1.- Le Provincial Daniel LeBlond, sj a laissé Haïti, hier après-midi -18 mai-  en direction de Montréal après un séjour de plus de vingt jours dans  notre pays: visite canonique, supervision des projets en cours dans le cadre de la reconstruction du pays, etc. De multiples réunions, rencontres, etc. à Port-au-Prince, à Ouanminthe, à Santo Domingo, etc. ont jalonné ce séjour vraiment rempli. Plusieurs décisions importantes ont été prises. Daniel se rendra la semaine prochaine au Guatémala pour la réunion de la CPAL. Le dossier Haïti sera au centre des débats.

2.- Le Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH) a eu sa rencontre le dimanche 2 mai dernier à Tabarre, en présence du Provincial. Plusieurs personnalités en visite au pays nous ont honorés de leur présence: Ken Gaven, sj du SJR-USA, Alfredo Infante du SJR-LAC, Peter Balleis, sj , directeur du SJR-Internatinal, Mme Élisabeth Garant, du SJR-Québec. Le CIJH aura sa prochaine rencontre les 12-13 juin prochain à Port-au-Prince pour terminer la planification stratégique et l'analyse des projets.

3.- La Cellule de Réflexion et d'Action nationale (CRAN) continuent de plus belle ses activités: réflexions sur la conjoncture sociopolitique, prises de position dans les médias, mise en oeuvre d'un petit programme de formation au bénéfice des membres selon une thématique élaborée par le Noyau Stratégique: ( Refondation du pays -comme thème transversal- Santé, Éducation, Environnement, Économie, Droit, Tenure de la  terre, etc.). Des personnes ressources qualifiées sont invitées pour assurer l'animation des séances de travail. La CRAN est en train de préparer le terrain pour la réalisation de son projet d'organiser le Congrès National des Organisations de la Société Civile d'Haïti avant la période électorale prévue pour la fin de l'année. Sera communiqué bientôt aux médias un positionnement clair sur les enjeux de la réunion de Santo Domingo (République Dominicaine) le 3 juin prochain sur la reconstruction d'Haïti.

4.- Les travaux de réaménagement du terrain des Jésuites à Tabarre vont bon train. Bientôt les nouveaux bureaux de Foi et Joie, du CERFAS et du SJR-Haïti  seront prêts à accueillir le personnel de ces institutions. Une école technique desservant plus de trois cents jeunes fonctionne déjà sur ce vaste terrain. Le CIJH, lors de sa dernière réunion a consenti avec l'approbation du Provincial, à mettre à la disposition de ce chantier la somme de 246.404.12 dollars US. Cette somme est gérée par Foi et Joie-Haïti.

5.- Le Projet du troisième Axe d'Action Prioritaire du CIJH (Investigation, Réflexion, Formation sociale et Incidence politique pour la Fransformation sociale) prend forme chaque jour davantage. L'animateur du projet Kawas Francois y travaille sans relâche avec la collaboration des membres du CIJH, Alfredo Ferro Medina de la CPAL. Il s'agit de mettre en place un véritable Centre social jésuite,  le Centre de Recherche, de Réflexion, de Formation et d'Action Sociale (CERFAS)  qui viendra en appui au travail de Foi et Joie et du SJR-Haïti. Elle travaillera notamment dans les domaines de la recherche et la réflexion sociales, l'accompangment des groupes de base, les droits humains, la communication et l'incidence politique. Si le processus avance comme prévu , le CERFAS commencera à fonctionner au début du mois de juillet 2010.

6.- Le SJR-Haïti se structure au fur et à mesure. Les collaborateurs haïtiens ainsi que les coopérants sont à pied d'oeuvre. Edson Louidor de SJR-LAC vient d'arriver pour aider au renforcement du Département de Communication. Deux scolastiques jésuites d'Afrique, l'un du Rwanda et l'autre du Zimbawé, viennent  aussi d'arriver. Ils passeront deux mois au pays. Ils viennent exprimer la solidarité des jésuites d'Afrique envers la Compagnie de Jésus et  le peuple d'Haïti. Nous leur souhaitons la plus cordiale bienvenue!

À très bientôt pour de nouvelles informations!
Kawas François, sj

 

30 avril

Chers amis,

Bonjour! Je tiens à vous communiquer ces quelques nouvelles qui nous paraissent importantes

1.- Le Général des Jésuites, le P. Adolfo Nicolas, SJ, visitera Haïti cette semaine. Il arrivera à l'aéroport international Toussaint- Louverture jeudi matin, 29 avril à 8:30 environ et repartira le lendemain vendredi 30 avril vers 7:30 am. Le Père Général sera accompagné de l'Assistant pour l'Amérique latine septentrionale, le P. Gabriel Ignacio, SJ. Il rencontrera tous les jésuites d'Haïti et leurs collaborateurs et présidera une célébration eucharistique. Dans l'après-midi il visitera quelques camps de déplacés, les communautés jésuites de Port-au-Prince, la CEH et le Nonce apostolique. Le P. Général vient manifester sa solidarité fraternelle envers les jésuites et le peuple d'Haïti. Nous luis souhaitons la plus cordiale bienvenue parmi nous. Sa présence encourageante contribuera certainement au renforcement du processus apostolique jésuite en cours.

2.- Le réseau  de l'Amérique latine et de la Caraïbe du Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants tiendra sa réunion annuelle à Santiago de los Caballeros en République Dominicaine. Seront présents, le directeur international du SJRM, le P. Peter Balleis, sj, le directeur du SJRM-USA, le P. Ken Gavin, sj, le directeur du SJRM-LAC, le P. Alfredo Infante. Sera aussi présente, notre collaboratrice du SJRM de la province du Québec, Mme Élisabeth Garant.

Haïti sera au coeur des débats. La première journée, le lundi  26 avril, lui sera consacrée. Wismith Lazard, directeur du SJRM-Haïti présentera la situation d'Haïti et le travail des jésuites dans ce pays, notamment après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Certains des participants à cette importante rencontre profiteront de leur passage chez nos voisins Dominicains pour passer en Haïti et voir de leurs yeux l'évolution des activités jésuites sur le terrain.

3.- Le P. Daniel LeBlond, sj, provincial fera également sa visite canonique en Haïti du 27 avril au 18 mai. Sa visite est importante pour voir le travail des jésuites sur le terrain, les communautés, etc. Nous lui souhaitons la plus cordiale bienvenue chez lui en Haïti.

4.-  La Cellule de Réflexion et d'Action (CRAN) a tenu sa séance de travail hebdomadaire sur la cour du Noviciat de Tabarre  après deux semaines d'absence. Elle a produit une brève évaluation de la réalité sociopolitique du pays depuis le sommet du 31 mars 2010 à New York sur la reconstruction d'Haïti. Nous vous envoyons une copie, en pièce attachée, pour diffusion. Réunis en ateliers les membres de la CRAN ont réfléchi sur l'opportunité de réaliser un Congrès national des organisations de la société civile haïtienne sur la refondation d'Haïti; ils ont échangé également sur le renforcement institutionnel et les nouvelles activités de la CRAN.

5.- Deux vidéos seront bientôt disponibles sur les Jésuites en Haïti: l'un sur les jésuites en  général en Haïti et l'autre sur leur travail après le tremblement de terre. Ils seront réalisés par Christian Fuchs du SJR-USA à Washington. Il est attendu à Port-au-Prince le mardi matin, 27 avril. Bienvenue et bon travail à Christian!

6.- Le Comité interprovincial Jésuite pour Haïti (CIJH) tiendra sa prochaine réunion, le dimanche 2 mai prochain au Noviciat de Tabarre. Sera présent le Provincial du Canda français et d'Haïti, Daniel LeBlond, sj.

À très bientôt!

Kawas François, sj

 

5 avril

Chers amis,

Nous vous reviendrons avec nos informations hebdomadaires sur les interventions des jésuites sur le terrain en Haïti après le tremblement de terre du 12 janvier 2010:

1.- L'aménagement du grand terrain des jésuites à Tabarre 10, banlieue de Port-au-Prince, est quasi terminé. Les responsables du Bureau national de Foi et Joie et du Service Jésuite aux Réfugiés commencent à y installer leurs bureaux provisoires et les autres accessoires. Comme prévu, Foi et Joie et le SJR déménagent du Noviciat certainement cette semaine. Les bureaux, le personnel, les coopérants avec leurs tentes seront donc bientôt dans ce nouveau lieu. Le coût total de l'aménagement du terrain et du déménagement en général reste assez élévé. Le directeur du Bureau national de Foi et Joie communiquera bientôt des informations plus précises à ce sujet

2.- Une équipe de la Section de Communication et d'Incidence du SJRM-Latinoaméricain basé à Caracas était à Port-au-Prince durant la Semaine Sainte. Ils ont rencontré Kawas François, au CEDAR qui leur a accordé un entretien de plus de 40 minutes. Merci à Alfredo Infante et à toute l'Équipe du SJRM-LAC pour ce geste de solidarité.

3.- Nous n'avons pas mentionné dans notre dernier bulletin de nouvelles la visite en Haïti, la semaine dernière, du P. Joseph Daoust, sj, ancien provincial de la Province de Detroit, États-Unis d'Amérique, actuellement Conseiller du P. Général pour les Maisons Internationales de la Compagnie de Jésus à Rome. L'appui discret, mais efficace du P. Daoust représente une contribution irremplaçable dans le processus de croissance de la Compagnie en Haïti. Comme je lui ai dit lors de son passage parmi nous «Haitian Jesuits are proud of his Jesuit Solidarity».

4.- L'atelier sur la planification de l'action apostolique jésuite en Haïti à moyen et à long terme aura lieu comme prévu cette semaine à Jimani, du 9 au 11 avril grâce à l'appui de SJR-USA. Armando Borja animera cet atelier. Nous souhaitons la plus cordiale bienvenue à Alfredo Infante de SJR-LAC, à Alfredo Ferro Medina de la CPAL, de Ramon Almansa de Entreculturas, Espagne. Alfredo F. Medina passera ensuite quelques jours en Haïti pour mieux comprendre la situation du pays et mieux informer la CPAL qui manifeste un très grand intérêt pour Haïti. Merci à Ernesto Cavassa, sj et à toute l'équipe de la CPAL pour ce beau témoignage de solidarité jésuite. Bienvenue à Alfredo F. M. en Haïti!

5.- Avec grand renfort des scolastiques jésuites haïtiens de la République dominicaine, plusieurs célébrations liturgiques ont pu avoir lieu durant la Semaine Sainte dans les différents camps de déplacés desservis par les Jésuites à Port-au-Prince. Merci à Martin Lenk et à nos scolastiques haïtiens pour ce beau travail!

6.- Le Délégué jésuite aux Oeuvres pour le territoire d'Haïti, Kawas François, sj,  a rencontré personnellement l'Administrateur apostolique de l'Archidiocèse de Port-au-Prince, Mgr Joseph Lafontant pour l'informer de nos activités sur le terrain et lui témoigner du soutien fraternel des Jésuites dans ces moments difficiles que traverse l'Archidiocèse. Nous voulions également attirer l'attention de l'Église sur la nécessité d'un accompagnement pastoral des camps de déplacés dans les zones sinistrées, notamment à Port-au-Prince et d'une plus grande visibilité de l'Église au sein de cette situation postséisme en Haïti. Malgré le manque de ressources humaines du côté des Jésuites en Haïti, nous nous sommes mis à la disposition de Monseigeur pour l'aider dans ce domaine. Il a accueilli avec joie nos propositions.

7.- Nous continuons d'agir et de suivre de très près le dossier de la reconstruction d'Haïti tant du côté du gouvernement haïtien, que du côté des acteurs internationaux et des grandes ong's. La Cellule de Réflexion et d'Action (CRAN) a, comme prévu, réalisé mardi 30 mars à 11h am une conférence de presse dans les locaux du CEDAR, au 27, 1re Avenue du Travail, Bois Verna, Port-au-Prince au cours de laquelle nous avons lu une déclaration sur la conférence de New York. Plusieurs journalistes ont participé à cette conférence. Le noyau de coordination de la Cellule de Réflexion et d'Action se réunira bientôt pour planifier la suite de nos activités. Il s'agit d'accompagner le processus et d'y participer à notre niveau. Notre combat consiste à faire en sorte que la reconstruction d'Haïti se réalise au bénéfice de notre peuple, notamment des secteurs les plus vulnérables. Haïti n'a pas le droit de rater cette opportunité.

8.- Ken Gavin et son équipe du SJR-USA ont réalisé un travail d.incidence remarquable auprès de membres du Congrès des États-Unis, dans les médias, etc. en appui au travail de la CRAN en Haïti. L'objectif est de lutter pour faire entendre la voix de la société civile haïtienne dans le processus de reconstruction.

9.- Une petite délégation de la CRAN ( dont Kawas François, Lazard Wismith) est invitée à Washington par le SJR-USA pour continuer le travail d'incidence., du 13 au 16 avril prochains. Au menu :  des rencontres avec des membres du Congrès américain, des leaders haïtiens, du réseau d'ong's proches de SJR-USA etc. Merci à Ken Gavin, directeur du SJR-USA,à Shaina Saber, à Mitzi Schroeder, de la Section d'Incidence (Advocacy) du SJR-USA à Washington, pour leur appui fraternel et leur engagement en faveur de la cause d'Haïti.

10.-Merci, chers confrères jésuites, chers amis, chers bienfaiteurs, pour votre solidarité. Mais rappelez-vous que VOTRE SOLIDARITÉ SERA ENCORE PLUS EFFICACE si vous continuez de nous accompagner dans cette lutte pour que Haïti soit refondée et que TOUTE  CETTE AIDE INTERNATIONALE SERVE RÉELLEMENT A UNE  RECONSTRCTUTION  QUI SOIT EN  FAVEUR  DU  PEULE  D'HAITI.

Je vous reviendrai la semaine prochaine avec d'autres informations. Que la Joie et l'Éspérance du RESSUSCITÉ nous envahissent tous et fassent de nous tous des témoins vivants de l'AMOUR, victorieux à jamais de la haine!

Kawas François, sj
Président du Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH)

 

2 avril

On se rappellera que deux novices canadiens, Artur Suski et Edmund Lo, sont en poste à Port-au-Prince. Ils étaient arrivés là-bas quelques jours seulement avant le tremblement de terre du 12 janvier. Leur programme a été évidemment tout à fait chamboulé, mais ils ont su se rendre utiles de bien des manières en soutenant les efforts des équipes d'urgence, soit dans l'approvisionnement des points de distribution de nourriture, soit dans l'aide aux équipes médicales.

Tout récemment, Artur nous a envoyé les photos ci-dessous, nous soulignant la participation des jésuites, en particulier du JRS, le Service jésuite aux réfugiés , dans certains camps de fortune installés à Port-au-Prince et dans les environs pour les sinistrés du tremblement de terre. À la lecture de son court message, on comprend que la vie fait son chemin et qu'elle reprend ses droits... même si les circonstances demeurent précaires pour un grand nombre de personnes.

Que ces images vous aident à ne pas oublier, même si le temps passe...

     
     
     
     
     
     
     
     


28 mars

Bien chers amis,

Saluts fraternels depuis Port-au-Prince. Je vous reviens avec des informations fraîches sur les travaux que les jésuites d'Haïti sont en train de réaliser sur le terrain en Haïti dans le cadre de la nouvelle planification apostolique établie par le Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH) en accord avec le Provincial:

1.- Le Provincial du Canada français et d'Haïti, Daniel LeBlond, sj était à Port-au-Prince du vendredi 19 au mardi 23 mars pour encourager les jésuites dans leurs divers engagements sur le terrain. Au menu, un grand nombre de rencontres : réunions avec les deux délégués, réunions avec les responsables du Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants et de Foi et Joie, réunion avec le Conseil d'Administration de Foi et Joie, coordination du travail sur le terrain, etc.

2.- Le Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH)  prépare l'atelier de planification des projets jésuites à moyen et long terme qui se tiendra en République dominicaine du 9 au 11 avril prochain; avec l'appui du SJRM-USA, notamment de Armando Borja.

3.- Le Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants (SJRM) aidé de quelques coopérants est en train de mettre en marche le Bureau  national et continue son travail d'accompagnement des 7 camps de déplacés à Port-au-Prince avec un dynamisme admirable. Des contacts sont en train d'être pris avec d'autres organisations qui sont sur le terrain pour voir comment renforcer leur travail auprès des déplacés

4.- Le nouveau directeur du Bureau National, Gabriel  Dorino Ambroise, sj, est  en pleine activité. Les travaux d'aménagement du terrain à Tabarre 10 qui va recevoir les bureaux provisoires du SJRM et du Bureau national de Foi et Joie vont bon train. Le déménagement du Noviciat est prévu pour la première semaine après Pâque. Gabriel vient de présenter le nouveau plan d'action du Bureau national au Conseil d'Administration qui l'a approuvé. Un plan bien riche qui comprend entre autres: l'intégration de nouvelles écoles au Réseau national, le renforcement et la construction d'une vingtaine d'écoles durant les 12 prochains mois, le développement du projet-pilote de Balan, la reconnaissance légale de Foi et Joie - Haïti, etc.

5.- Le travail de réflexion et d'incidence politique à travers la Cellule de Réflexion et d'Action nationale (CRAN) continue avec la même ardeur des débuts. Plus de deux cents participants ont répondu à l'appel sur la cour des Soeurs Missionnaires du Christ-Roi à Tabarre ce dimanche 28 mars. Ils dénoncent  le plan de reconstruction du gouvernement et de la communauté internationale et prévoient des actions d'incidence pour faire entendre la voix de la société haïtienne. Le document final sur la reconstruction est en train d'être envoyé à tous les décideurs nationaux et internationaux. Des interventions dans les média sont prévues lundi et mardi prochain par la CRAN autour du sommet de New-York entre le gouvernement haïtien et les bailleurs de fonds internationaux

6.- Des contacts ont été pris avec les responsables du Bureau national du SJRM à Washington, É.-U., pour planifier ensemble des actions d'incidence auprès des médias, du Congrès américain, de la société civile américaine, etc.  Merci  à Ken Gavin, sj directeur du SJRM-USA et à son équipe pour leur soutien sans faille

7.- La collaboration internationale jésuite autour de l'engagement de la Compagnie de Jésus en Haïti est exemplaire: la traduction anglaise du document final du CRAN sur la refondation nationale a été assurée par l'Équipe du SJRM-USA et la traduction espagnole par Alfredo Ferro Medina de la Conférence des Provinciaux Jésuites d'Amérique latine. Le texte est maintenant diffusé en plusieurs langues. Il est disponible en français sur le site de la Province du Canada français et d'Haïti et sur notre Blogue : Réflexionscitoyenes.

8.- Des amis et bienfaiteurs nous visitent également; Mr Pat et sa femme Mme Maureen DOHERTY, Canadiens, de la Fondation  Our Lady Queen of  Peace sont actuellement avec nous à Port-au-Prince. Ils apportent leur soutien à l'axe Éducation à travers le réseau Foi et Joie. Ils ont visité les camps et tout le travail de Foi et Joie, du Service Jésuite aux Réfugiés; des échanges fructueux ont eu lieu entre eux et les responsables jésuites d'Haïti. Nous disons Bienvenue à nos distingués visiteurs tout en les remerciant de tout coeur pour leur soutien aux Jésuites d'Haïti et à leur peuple souffrant.

9.- Le P. Général en personne fera le déplacement pour venir soutenir le travail des Jésuites sur le terrain et manifester sa solidarité avec le peuple d'Haïti. Il sera avec nous à la fin du mois d'avril. Nous souhaitons la Bienvenue à notre Père général. Il trouvera certainement ses hommes sur le terrain, déterminés, sur le front en tenue de combat, sous l'étendard de la Croix.

À très bientôt!
Kawas Francois, sj

 

17 mars

Chers amis,

Je vous reviens avec autant de force après environ deux semaines d'absence. Je reviens de Montréal et des États-Unis où je viens de passer une douzaine de jours. Voici de nouvelles informations sur nos activités en Haïti.

1.- Une partie de ma visite à Montréal a été en continuité avec le travail de terrain: rencontres et conférences ont ponctué ce bref séjour. Conférence organisée par le Centre Justice et Foi à la Maison Bellarmin  sur la nouvelle situation d'Haïti créée par le séisme du 12 janvier, la réponse des Jésuites et de la société civile et la problématique de la reconstruction. Conférence également sur le même thème à l'Université du Québec à Montréal; des rencontres avec des responsables de congrégations religieuses du Québec à l'Entraide missionnaire, avec Radio Canada, le CÉCI etc. L'objectif est de continuer la  mobilisation autour de la reconstruction du pays; une reconstruction qui doit se faire par et pour les Haïtiens

2.- Le Bureau national d'Haïti du Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants ouvrira bientôt  ses bureaux à Port-au-Prince très bientôt. Sous les tentes, bien sûr à Tabarre! La nouvelle équipe sera à pied d'oeuvre dans les jours qui viennent.  Wismtih Lazard, sj, le nouveau directeur, est déjà au four et au moulin dans l'accompagnement des 7 camps sélectionnés à Port-au-Prince. Des milliers de tapis en plastique et des couvertures de laine sont en train d'être distribués à la population sinistrée. Il  participe avec tout son coeur aux activités d'incidence de la Celluele d'Action et de Réflexion avec une équipe de non-jésuites.

3.- Le nouveau directeur de Foi et Joie s'est déjà lancé dans la mêlée: évaluation de la situation physique et autre de dizaines d'écoles dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, projet de réaménagement et de construction d'une quinzaine d'écoles pour le réseau Foi et Joie, cantine scolaire dans les 7 camps sélectionnés par les Jésuites et dans l'école de Bédoue, à Ganthieretc. Le Bureau Nationnal  changera de visage dans les jours qui viennent. De nouvelles recrues viendront renforcer l'équipe qui est déjà à l'oeuvre

4.- Le troisième axe privilégié par le Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH): Investigation, Réflexion, Incidence  commencera bientôt à se manifester. Il commencera ses activités en lien avec le Centre de Documentation et d'Appui à la Recherche (CEDAR) et en collaboration avec Foi et Joie et le Service Jésuite aux Réfugiés.

5.- La «Cellule de Réflexion et d'Action» continue la mobilisation avec la société civile autour d'un nouveau projet de société pour Haïti. Trois membres de la Cellule participeront à des entretiens radiophoniques (Radio Caraïbe et Radio Quisquéya) jeudi en milieu de journée. Ils  (le coordonnateur Kawas Francois, sj, Amary Noel, un non-jésuite et Wismith Lazard, sj, directeur du SJRM-Haïti) sont invités à participer à la rencontre de consultation organisée par l'équipe mixte gouvernement-Nations-Unies, dénommée Post Disaster National Assessment (PDNA), vendredi prochain (19 mars) durant toute la journée. Un grand nombre d'organisations de la société civile haïtienne seront au rendez-vous.

6.- La «Cellule de Réflexion et d'Action» profitera de l'occasion pour faire valoir  ses idées sur la reconstruction et produira une réaction articulée et publique sur le document du PDNA. Elle continuera son travail d'incidence. Une copie du document sera envoyée aux agences bilatérales et multilatérales, aux décideurs nationaux et internationaux, aux médias, aux organisations, à nos partenaires et alliés, etc. 

7.- Le Comité interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH) tiendra sa quatrième rencontre au Novicat sj de Tabarre, le samedi 20 mars prochain. Il continuera à travailler sur les projets à court terme qui devront être présentés bientôt au Provincial pour approbation. Il préparera également l'atelier de planification des projets à moyen et long terme qui aura lieu en République dominicaine, du 9 au 11 avril prochain. Il sera aimé par Armando Borja. Entreculturas sera représentée par Ramon A., le SJR-LAC par son directeur, Alfredo Infante et la CEPAL par Alfredo Ferro Medina.

8.- Le Provincial sj Daniel LeBlond, de la Province du Canada français et d'Haïti arrivera à Port-au-Prince le vendredi 19 mars pour évaluer l'évolution de la situation sur le terrain et prendre les décisions qui s'imposent en vue d'adapter la stratégie apostolique des Jésuites aux exigences de la nouvelle situation d'Haïti.

Je vous laisse, mais je reviendrai très bientôt. Merci de votre fidélité et de votre solidarité sans faille.

Kawas Francois, sj
Président du CIJH

 

28 février

Chers amis,

Je vous reviens avec nos informations sur les activités des jésuites sur le terrain en Haïti:

1.- Le Comité Interprovincial des Jésuites pour Haïti (CIJH) continue son travail. Il s'est réuni hier, samedi, durant toute la journée, de 8h30am à 8h pm, pour analyser les projets-pilotes, coordonner les actions sur le terrain, planifier l'atelier sur la planification à moyen et long terme. Cet atelier sera animé par Armando Borjas du SJR-USA et aura lieu en République Dominicaine.

2.- Les travaux de réaménagement vont bon train sur le terrain des jésuites, en face du noviciat de Tabarre, en vue d'installer les tentes qui abriteront bientôt le Bureau National de Foi et Joie et le SJR-Haïti.

3.- Foi et Joie et SJR commencent à être très présents dans les 7 camps sélectionnés à Port-au-Prince. La gestion de cette réalité n'est pas facile. Une demande va être adressée au SJR-international  et SJR-LAC en vue d'avoir des bénévoles et de bénéficier ainsi de l'expertise et de la longue expérience du SJR dans la question de la gestion  des camps de déplacés. Des contacts vont être établis bientôt avec le Ministère de l'Intérieur et les hauts responsables des Nations-Unies à Port-au-Prince en vue de faciliter le travail des Jésuites dans les camps.

4.- La gestion des nombreux médicaments que nous recevons de partout, notamment de l'Allemagne, commence à être difficile (l'entreposage, la conservation, la gestion quotidienne, etc). Le CIJH, en accord avec le SJR, décident de donner une bonne partie de ces médicaments à des hôpitaux ou des dispensaires qui en ont besoin et qui peuvent les gérer.

5.- La  cellule de réflexion et d'action continue son travail sur le terrain des Soeurs Missionnaires du Christ-Roi, près du Noviciat des Jésuites. Plus de cent personnes se sont retrouvées ensemble ce dimanche pour réfléchir sur l'expérience de reconstruction du Mexique après le tremblement de terre de 1985 et du Rwanda après le génocide de 1994. Deux experts sont intervenus: le Mexicain, Cuauhtemoc Abarca et l'Haïtien Américain, Dr Joël Charles. Leur expérience a été très éclairante pour nous Haïtiens qui cherchons à gérer les conséquences de la catastrophe du 12 janvier.

6.- Une présente importante à cette rencontre a été celle de M. Pierre Vaillancourt, Québécois et consultant de l'ACDI, pour le projet d'évaluation des conséquences du séisme mis en oeuvre par le gouvernement haïtien et la communauté internationale, en vue d'élaborer un projet de reconstruction pour Haïti. Les résultats de ce travail vont être présentés à la rencontre de Santo Domingo qui aura lieu le 17 mars prochain. Après approbation par le gouvernement haïtien, ce projet va être présenté à la réunion des bailleurs de fonds le 31 mars prochain à New-York.

7.- Les résultats du travail de la cellule des Jésuites et de la société civile sur le projet de société vont être disponibles dans le courant de cette semaine et envoyés aux différentes organisations avant vendredi. Il fera l'objet d'une autre conférence-débat dimanche prochain. Après son approbation, il sera envoyé à notre public-cible. La cellule commence à réfléchir sur une stratégie qui visera à faire pression sur les décideurs pour prendre en compte la volonté de la société civile haïtienne dans l'élaboration et la mise en oeuvre d'un projet de reconstruction d'Haïti.

Je vous laisse et à très bientôt!

Kawas François, sj

 

23 février

Chers amis,

Je vous reviens avec d'autres informations sur les activités des Jésuites sur le terrain en Haïti, à la suite du tremblement de terre qui a ravagé la capitale haïtienne et différentes zones rurales et urbaines des départements de l'ouest et du sud-est:

1.- Décidément les Jésuites se tournent vers une action de reconstruction à court, moyen et long terme selon un plan qui est en train d'être élaboré de façon rigoureuse par le Comité Interprovincial Jésuite pour la Reconstruction (CIJH) mis en place à la demande de notre Provincial, Daniel LeBlond, sj. Une première ébauche du plan est déjà disponible; elle comporte des projets-pilotes pour une action à court terme (12 mois). Les Jésuites, par le biais de deux de leurs institutions «le Bureau National du Réseau d'éducation Foi et Joie» et le ''Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants'' (SJRM) - Haïti, veulent prendre en charge environ 7 camps dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, totalisant plus de 100.000 personnes: nourriture, éducation d'urgence, accompagnement psychosocial, activités socio-culturelles etc.

2.- Un séminaire de trois jours est prévu  au début du mois d'avril pour finaliser le plan de reconstruction. La définition d'une stratégie d'intervention à moyen (1-5ans) et à long (5-10 ans) terme sera au menu de ce séminaire.

3.- Une commission des finances composée de l'économe de la Province des Antilles, Max Michel sj et d'un auditeur laïc, sérieux, compétent et indépendant, se chargera, sous la supervision du Comité Interprovincial Jésuite pour Haïti (CIJH), de l'administration des fonds reçus et de l'audit comptable périodique des projets. Le Provincial Daniel LeBlond, sj insiste pour que ce travail se fasse avec sérieux et compétence et dans la plus grande transparence.

4.- Le CIJH aura sa prochaine réunion le samedi 27 février prochain au Noviciat sj de Tabarre. Il continuera son travail d'analyse et d'approbation des projets-pilotes qui sont en train d'être élaborés avec professionnalisme par les différentes institutions jésuites, avec l'appui d'un membre de la Plate-forme d'Aide à Haïti de la République Dominicaine, Mme Alice Auradou, spécialiste en gestion de projets.

5.- Par ailleurs la «Cellule de Réflexion et d'Action» continue son travail de réflexion et d'incidence politique. Aujourd'hui (dimanche 21 février), une conférence-débat sur la reconstruction à réuni sur la cour du Noviciat sj de Tabarre plus de deux cents (200) personnes [voir le compte-rendu [4A] : des responsables d'organisations de la société civile, des professionnels, professeurs, syndicalistes, religieux, religieuses catholiques, les médias, intellectuels etc. Une délégation de la société civile dominicaine a fait aussi le déplacement.  Deux intervenants ont aidé dans les réflexions: Kawas François, coordonnateur de la cellule et le professeur Amary Noël, ex-jésuite et spécialiste en communication sociale. Edson Louidor, également ex-jésuite et conseiller en communication au Service Jésuite et Réfugiés de l'Amérique Latine et la Caraïbe, a aidé comme modérateur.

6.- L'objectif de cette conférence est d'inciter les différentes organisations de la société civile à lancer un large mouvement en vue de porter les décideurs politiques nationaux et les acteurs internationaux à tenir compte des besoins réels de la population haïtienne dans le projet de reconstruction. Une liste des différentes associations présentes a été dressée à la fin de la réunion. Elles adhèrent toutes à notre démarche. Ce réseau  compte produire ensemble un document de projet de reconstruction qui va nous servir de guide dans nos discussions avec les responsables politiques et les agences internationales.

7.- La cellule et des membres du nouveau réseau participeront aux grandes conférences sur la reconstruction d'Haïti  qui auront lieu le mois prochain à New-York et à Santo Domingo.

8.- Nous vous invitons à visiter le blog de la cellule de réflexion et d'action. Son titre est le suivant «Réflexion citoyenne: jésuites et société civile en Haïti».

voir :
http://www.sjrdom.org/spip/IMG/pdf/Reflexions_des_jesuites_et_de_la_societe_civile_-_rapport_2.pdf

Nous vous reviendrons très bientôt!

Kawas François, sj
Président du Comité Interprovincial Jésuite pour la Reconstruction(CIJH)

 

17 février

Aujourd'hui, simplement quelques photos d'un "village de tentes" , un des endroits où une équipe mise sur pied par les jésuites, offre des services médicaux - après avoir offert des vivres et de l'eau durant les premières semaines qui ont suivi le séisme.
Ces images nous sont transmises par Artur Suski, novice jésuite en service à Port-au-Prince.

 

 

15 février

De l'aide d'urgence à la préparation du long terme.

Les notes reçues du P. Kawas François aujourd'hui font le point sur les 3 comités  qui ont été mis sur pied suite au tremblement de terre du 12 janvier dernier. Après un mois de participation aux efforts d'aide d'urgence, les jésuites laissent cet aspect aux agences spécial isées et se concentrent maintenant sur la reconstruction à moyen et long terme, à partir de leurs propres ouvres. Voici plus précisément ce qu'annonce le P. Kawas au nom des membres de ces 3 comités 1. Le Comité d'urgence; 2. Le Comité interprovincial jésuite; 3. La cellule d'action et de réflexion.

Cher amis,

1.- Le Comité d'Urgence mis en place à la demande du P. Provincial, Daniel LeBlond, cessera bientôt de fonctionner. Ce qui reste de l'aide d'urgence dans l'entrepôt de Barahona sera distribué cette semaine à  nos centres d'intervention. Le peu d'aide alimentaire que l'équipe de la République Dominicaine pourra offrir ira dorénavant à Foi et Joie et le SJRM se chargera de la gestion de l'aide médicale. Une grande réunion aura lieu le mercredi prochain, 17 février, pour informer nos partenaires des centres d'intervention de cette décision. Les énergies des jésuites d'Haïti et de leurs confrères des autres Provinces qui viennent les accompagner seront orientées vers l'action à long terme.

2. - Le Comité interprovincial jésuite pour Haïti (CIJH), nommé par les Provinciaux des Antilles et du Canada français et d'Haïti a beaucoup travaillé durant la fin de semaine des 13 et 14 février. Nous travaillons à l'élaboration d'un projet de reconstruction qui envisage une action à court, moyen et long terme à travers les ouvres jésuites d'Haïti. Les projets-pilotes sont en train d'être finalisés; certains sont déjà approuvés par le Comité et seront envoyés au Père Provincial qui, après avoir consulté les délégués du territoire d'Haïti, les approuvera ou non à son tour. Une fois approuvés, on commencera à les mettre en ouvre dans les meilleurs délais.

3.- La cellule d'action et de réflexion a rassemblé au Noviciat jésuite de Tabarre, le dimanche 14 février, un grand nombre d'intellectuels, de représentants d'ONG et d'associations de la société civile, d'éducateurs, de prêtres, de militants d'organismes de défense de droits humains, d'étudiants, pour réfléchir sur le projet de reconstruction d'Haïti. Ils ont enrichi les documents préparés par la commission de rédaction du document de projet  au cours d'un débat réalisé dans une ambiance de tolérance, de grande liberté et de respect. Ce document fera l'objet d'une conférence-débat qui aura lieu dimanche prochain, 21 février, à 10 h, dans la cour du noviciat jésuite. Seront invités à cette occasion : la presse nationale et internationale, des leaders politiques, des membres du gouvernement, les cadres des agences des Nations-Unies, la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d'Haïti (MINUSTHA), les associations de la société civile, les organismes religieux et le public en général..

Merci de nous accompagner avec générosité  dans cette action que nous entreprenons au service des sinistrés d'Haïti.¨

Kawas Francois, SJ
Coordonnateur du Comité Interprovincial Jésuite pour Haïti (CIJH).

 

12 février

Le coordonnateur du Comité d'urgence - qui tient aussi d'autres rôles dans l'ensemble du processus de réflexion sur la remise en route des activités jésuites en Haïti comme sur l'avenir plus large du pays - continue de nous faire parvenir très régulièrement des bulletins d'information.

Voici quelques extraits de son dernier message

Chers amis,

Je partage avec vous ces quelques informations que j'estime importantes pour suivre l'intervention d'urgence des jésuites sur le terrain en Haïti:

1.- La petite commission de 5 personnes chargées de faire une première rédaction de la proposition de projet de société s'est réunie lundi. Nous avançons dans la rédaction.

Nous voyons également à coordonner cette action avec d'autres acteurs de la société civile qui font le même travail que nous. L'objectif, c'est d'arriver à un grand réseau de la société civile qui fait la démarche en même temps. Ce qui donnera plus force à notre proposition.

2. La rencontre d'évaluation de notre comité d'urgence a eu lieu hier mercredi à 16 h au noviciat jésuite de Tabarre. Elle a réuni les membres du  comité et tous les coordonnateurs des 12 centres d'intervention. J'ai insisté sur l'importance de ce comité comme instance de régulation de notre action d'urgence sur le territoire.

Nous avons vu ensemble les difficultés, les réussites et les points à améliorer. La grande préoccupation reste les modalités à trouver pour reloger les gens. La situation reste très précaire dans les abris de fortune. La couverture médicale a été excellente pour les soins d'urgence, même si les conditions d'hygiène restent déficientes et que de nouvelles maladies commencent  à paraître, en dépit de la campagne de vaccination mise en branle par le Ministère haïtien de la Santé Publique et de la Population.

3.- Dans ce contexte, le comité décide de continuer l'intervention d'urgence : nourriture et soins médicaux. Pour la nourriture les gens réclament qu'on remplace  la nourriture offerte par le riz, le pois, l'huile et les pâtes. Pour la santé, les gens réclament plus de médicaments. L'autre urgence reste les tentes. On a eu la pluie à Port-au-Prince jeudi matin et la situation est très difficile pour nos gens.

4.- Selon l'équipe dominicaine, l'aide entreposée à Barahona commence à diminuer de façon significative. Par ailleurs, la grande distribution alimentaire orquestrée par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) non seulement n'arrive pas à toucher tout le monde mais se fait dans le plus grand désordre. Alors que faut-il faire? Nous avons évalué certaines avenues. Les responsables de nos centres d'intervention demandent qu'on ne mette pas un terme à la distribution alimentaire.

5.- Le Comité d'urgence doit se prononcer bientôt sur la nécessité ou non d'acheter de l'aide alimentaire pour approvisionner nos différents centres d'intervention. Il se réunira à nouveau lundi prochain pour revenir sur cette question.

Merci de nous accompagner par votre solidarité fraternelle dans cette intervention que nous réalisons dans des conditions pas toujours faciles.

Bien sincèrement,
Kawas François, SJ
Coordonnateur du Comité d'urgence

 

8 février

Bientôt un mois depuis le tremblement de terre à Port-au-Prince.
Dans la mise à jour de ce début de semaines, 2 éléments

  • Quelques photos rapportées par le Provincial Daniel LeBlond, suite à sa visite auprès de ses confrères et de ceux et celles qui participent aux efforts jésuites pour répondre aux nécessités de l'heure en Haïti.
    Un peu plus tard cette semaine, vous pourrez lire sur notre site une entrevue du Provincial sur son expérience là-bas.
  • Le dernier bulletin du coordonnateur Kawas François, lui qui sait si bien nous tenir au courant de la situation et de l'évolution des engagements liés à la Compagnie de Jésus pour l'aujourd'hui et le demain d'Haïti.

PHOTOS du père Provincial, Daniel LeBlond, prises lors de sa visite en Haïti durant la semaine du 31 janvier.

 

Les nouvelles du coordonnateur, Kawas François, S.J.

Chers amis,

Je vous communique, comme d'habitude, des informations sur l'évolution du travail d'urgence des jésuites sur le terrain en Haïti:

1.- Nous continuons à être très présents sur le terrain tout en essayant d'adapter notre action à l'évolution de la réalité du terrain.

2.- Notre comité d'urgence s'est réuni vendredi dernier, le 5 février à 16h30  au noviciat jésuite de Tabarre pour évaluer notre action, voir comment est la situation sur le terrain et identifier les nouvelles réponses à donner aux exigences actuelles. Étaient présents, nos amis du SJRS-USA, Ken Gavin et Armando, Alfredo Infante, directeur du SJRM-Amérique latine et Caraïbe, Ramon Almansa de Entre-Culturas, Espagne.

3.- La décision est prise de continuer le travail d'urgence tout en l'adaptant à la situation du moment; les besoins les plus urgents restent la nourriture, les tentes; la question d'hygiène et les risques d'épidémie restent très préoccupants.

4.- Il nous faut de plus en plus harmoniser notre intervention avec les agences des Nations-Unies et les différentes ONG qui sont maintenant de plus en plus présentes sur le terrain, avec des moyens plus grands que les nôtres. Des membres du comité jésuite sont envoyés à divers «clusters» pour participer à des rencontres en vue de mieux comprendre la stratégie des Nations-Unies et voir comment en tirer partie pour mieux servir nos populations. L'État et la société civile haïtienne restent encore les grands absents dans tout ce travail humanitaire. On observe très peu d'Haïtiens dans les instances de décision des Nations-Unies à Port-au-Prince et, dans les réunions, on ne parle que l'anglais.

5.- Nous continuons notre collaboration avec OIM dans le travail de collecte de données sur les camps.

6.- Une réunion extraordinaire du comité d'urgence est prévue au début de la semaine avec les coordonnateurs de Centres d'intervention pour décider ensemble les nouvelles orientations à prendre pour l'aide d'urgence.

7.- Les séances de travail de la commission interprovinciale de reconstruction aidée de l'équipe du SJRM et de Entre-Culturas ont commencé. Les hommes de saint Ignace ont planché durant tout l'après-midi et une partie de la soirée du samedi pour structurer la commission, expliciter sa mission, fixer son  mode de fonctionnement à partir de la lettre du P. Provincial, élaborer un calendrier de travail. Ils ont repris le boulot toute la journée, le dimanche 7 février. Aidé de Armando, collaborateur à SJRM-USA, ils ont défini, après une pluie d'idées, les grands axes d'une action de reconstruction à court, moyen et long terme à travers les ouvres jésuites d'Haïti et élaboré des projets-pilotes prioritaires dans chaque axe. Ces projets devront commencer une fois qu'ils seront approuvés par le Provincial

8.- Notre cellule de réflexion et d'action s'est réunie dans la cour du noviciat de Tabarre à 11h, ce dimanche. Le thème qui guidait les réflexions était le suivant « Le rôle de la société civile haïtienne dans la reconstruction d'Haïti». Un petit comité de 5 personnes a été choisi pour la rédaction d'un projet de reconstruction. Les échanges autour de ce projet se feront au cours de notre rencontre hebdomadaire du dimanche. Une conférence-débat sera organisée au noviciat jésuite de Tabarre le dimanche 21 février en présence de nombreux invités et des différents médias de la capitale. Ce document sera communiqué aux décideurs politiques et autres. Des rencontres seront organisées également avec des responsables des agences de Nations-Unies pour faire entendre la voix de la population, notamment des plus pauvres, au sujet de l'aide d'urgence et de la reconstruction du pays.

9.- Enfin, l'équipe du SJRM et Ramon Almansa partiront pour Ouanaminthe en vue de visiter le travail du Solidarité Fwontalyé , ce lundi 8 février. Ils laisseront le pays probablement mardi prochain. Leur présence a été d'un grand réconfort tant pour les jésuites que pour nos collaborateurs. Merci Ken, Armando, Alfredo et Ramon. Comme l'a si bien dit notre Provincial, Daniel LeBlond, dans sa lettre de nomination de la commission de reconstruction, la solidarité est et sera toujours notre force.

Je vous reviendrai très bientôt.
Bien fraternellement,
Kawas Francois, S.J. 

 

5 février

Chers amis,

Bonjour!

Nous tenons à vous communiquer les toutes dernières informations sur l'intervention d'urgence des jésuites et de nos partenaires sur le terrain en Haïti. Merci de votre solidarité fraternelle:

1.- La réunion du lundi de notre Comité d'urgence haïtiano-dominicaine portait essentiellement sur la nécessité d'adapter notre intervention à l'évolution de la réailté sur le terrain. Le Programme alimentaire Mondial (PAM) est l'agence des Nations-Unies chargée de la distribution de la nourriture et l'Organisation Internationale pour les  Migrations (OIM) de la question des camps. Quelques membres de notre comité se sont réunis avec le PAM pour voir comment coordonner notre action sur le terrain et faire bénéficier nos centres d'intervention de l'aide fournie par cet organisme. Si cette dernière est suffisante à Port-au-Prince, nous nous dirigerons vers d'autres endroits pauvres et abandonnés. Nous savons que à Petit-Goâve, Grand-Goâve etc, les agences sont vraiment absentes et les gens abandonnés à eux-mêmes.

2.- Nous avons publié le deuxième rapport de notre cellule d'action et de réflexion sur la situation actuelle d'Haïti. Il est disponible sur le site de la Province du Canada français et d'Haïti ( www.jesuites.org ) . La prochaine séance de travail aura lieu le dimanche 7 février à 10 h au Noviciat de Tabarre. Le thème qui guidera nos réflexions est le suivant: «le rôle de la société civile haïtienne dans la reconstruction du pays».

3.- Des membres de notre équipe, renforcés par quelques Dominicains du Centre Bono, collaborent avec OIM  dans une opération de collecte de données sur la situation des camps à Port-au-Prince. Ces données sont d'une très grande importance pour améliorer les interventions et aussi pour le travail de re-logement des gens.

4.- Les besoins les plus urgents pour la population sinistrée restent encore la nourriture, les tentes, les latrines mobiles. La situation d'hygiène laisse à désirer dans les camps, les rues et sur les places où les gens se retrouvent  avec des abris de fortune et des maladies telles que la rougeole, la diarrhée etc. commencent à apparaître.

5.- L'équipe des responsables du Service Jésuites aux Réfugiés et Migrants (SJRM), Ken Gavin et Armando du SJRM des États-Unis d'Amérique, Alfredo Infante, directeur du SJRM-Amérique Latine et de la Caraïbe et  Ramòn Almanja de Entreculturas, Espagne  est arrivée de la Rép. Dominicaine au Noviciat jésuite de Tabarre mercredi vers 5h pm.  Ils ont participé à la rencontre du Comité d'urgence. Nous leur avons fourni des informations sur les activités du Comité, la situation à Port-au-Prince et dans les autres zones sinistrées etc.

6.- Hier jeudi à 8h40, la délégation a laissé le noviciat pour voir la situation sur le terrain. Départ pour Léogâne de deux véhicules: Martio, Kawas, Ken, Armando, Alfredo, Lazard etc. J'ai (Kawas F.) visité avec Ken G., Armando, Alfredo et Ramon toute la ville de Léogâne et d'autres localités avoisinantes dont la paroisse de Carrefour Dufort du P. Gabriel Blot dont l'Église a été complètement détruite. Nos visiteurs ont été sidérés par la situation de Léogâne. Une ville détruite à 90 %. De l'Église et du presbytère, il ne reste qu'un champ de ruines, un grand nombre de morts, de blessés, de familles sans abri, de gens plongés dans le dénuement le plus total.

7.- Visite de nos deux centres d'intervention à Signaud-Léogâne: l'hôtpital Cardinal Léger tenu par les religieuses Missionnaires du Christ-Roi et l'Orphelinat de Signaud. Les soeurs et des bénévoles d'un grand nombre de pays (médecins, infirmières etc.), militaires américains etc. y réalisent un travail appréciable. On a été frappé par la bonne organisation de l'aide. Ces deux centres d'intervention reçoivent régulièrement de l'aide alimentaire, des médicaments et du personnel médical du dispositif  d'urgence des jésuites.

8.- Retour à Port-au-Prince vers 14h30 de Ken, Alfredo, Armando, Ramòn et Kawas. Visite des dégâts dans le centre-ville et dans plusieurs quartiers de la capitale. Visite aussi des camps et des places où se trouvent les gens. Nous avons pris notre dîner dans le jardin de la résidence de Canapé-Vert (qui sert aussi de dortoir pour les Jésuites, leurs collaborateurs et quelques voisins) vers 3h en compagnie de plusieurs membres de la communauté St Ignave de Loyola: Frère Marcel Charélus, P. G. Midy, les stagiaires au complet, quelques collaborateurs etc.

9..- Nous avons rencontré également à Canapé-Vert l'équipe d'ingénieurs venus de Porto-Rico pour vérifier l'état des maisons jésuites à Port-au-Prince (résidences et oeuvres) après le séisme du 12 janvier. Ils réalisent un travail formidable. Les résultats sont satisfaisants sauf pour le noviciat de Tabarre qui a été touché très fortement et qui mérite une intervention importante.

10.- Après le dîner nous sommes partis visiter nos centres d'intervention: Canapé-Vert, Haut-Turgeau, Bas-Turgeau. Nos visiteurs ont pu voir de leurs yeux tout le travail qui est en train de se réaliser, les besoins les plus urgents etc.

11.- Le comité d'urgence se réunira ce vendredi 5 février à 16 h au Noviciat de Tabarre avec Ken, Armano, Alfredo, Ramòn et les coordonnateurs des centres d'intervention.

12.- Demain samedi, 6 février, dans l'après-midi la commission interprovinciale qui vient d'être nommée par les deux Provinciaux du Canada français et des Antilles, commencera ses travaux avec la participation de l'équipe de responsables du SJRM en visite en Haïti. La commission aura entre ses mains le document des Jésuites d'Haïti dans lequel se trouve un ensemble de propositions sur un projet de reconstruction à long terme. La commission a pour mission d'élaborer un projet de reconstruction à moyen et à long terme qui sera présenté au P. Provincial du Canada français et d'Haïti pour approbation. Une fois approuvé, le projet sera mis en oeuvre par les jésuites d'Haïti, leurs collaborateurs et  en partenariat aussi avec d'autres partenaires de l'Église et de la société civile haïtienne.

Bien fraternellement et à très bientôt!

Kawas Francois, sj
Coordonnateur du Comité d'urgence

 

Le 3 février

Compte-rendu de la 2e rencontre de la "Cellule de réflexion et d'action" sur l'avenir d'Haïti.

Kawas François, le délégué du Provincial pour les ouvres et le financement en Haïti, coordonnateur du Comité d'urgence jésuite, nous a fait parvenir un rapport de la seconde rencontre de la cellule que nous avions présentée la semaine dernière.

On peut en trouver le texte sous le bouton "Cellule de réflexion et d'action", à la page d'accueil de notre site. 
Bonne lecture!

 

Le 2 février

Témoignage d'un novice : Artur Suski, n.S.J.

Artur Suski est un novice de la Province du Canada anglais, en 2e année du noviciat, et qui commençait une expérience d'insertion en milieu haïtien - il était à Port-au-Prince depuis une semaine à peine - quand le séisme a frappé la capitale haïtienne, le 12 janvier dernier.

Comme pour son confrère Edmund Lo, ses plans ont été changés : il s'est totalement investi dans les secours aux sinistrés. Nous vous donnons ici l'essentiel d'un message qu'il envoyait à ses amis, le 30 janvier dernier.

Il faut dire que, depuis les débuts de l'aide d'urgence, Artur avait été pratiquement confiné à la cour du noviciat où il avait pris des responsabilités importantes dans la distribution de l'aide qui parvenait à Port-au-Prince par le canal jésuite (celui du Service jésuites des réfugiés et migrants). Depuis que le noviciat ne sert plus de centre de distribution, Artur s'est lié aux équipes médicales; il a donc pu circuler dans la ville et voir de ses propres yeux la situation, ses côtés tragiques comme les espoirs qu'on peut y découvrir.

Sur la photo, on le voit, à droite, avec le Provincial, Daniel LeBlond, le "ministre" ou responsable des installations du noviciat, Delsen Innocent, et son confrère novice Edmund Lo.

Salutations d'Haïti!

Je vous ai écrit il n'y a pas si longtemps, mais depuis, j'ai vu bien des choses puisque je suis sorti de l'enceinte du noviciat pour aller au moins trois fois dans la ville. J'ai de bonnes nouvelles!

La première observation que je fais concerne la nourriture. Oui, c'est un fait que les grands supermarchés sont encore fermés mais il y a de plus en plus de petits commerces qui sont ouverts. Et les marchés, dans les rues, reprennent leur activité : bananes, céréales, mangues, etc. Donc, il y a de la nourriture disponible. Le plus difficile, c'est que les gens ont bien peu d'argent pour acheter. Si on considère que le taux de chômage était de 50 à 60% avant le séisme, on peut penser qu'il est maintenant de 90 % peut-être.

La ville a aussi recommencé à faire fonctionner l'aqueduc. Comme bien des tuyaux sont brisés, il se perd beaucoup d'eau dans les rues. L'eau est envoyée dans le système durant quelques heures pour que les gens puissent s'approvisionner; ensuite tout arrête jusqu'au lendemain.

Il y a de l'emploi, divers travaux offerts par les diverses agences qui ont besoin de bras. Ces emplois paient très bien, Par exemple pour les chauffeurs de tap-taps (sorte de bus sous forme de grand jeeps) qui travaillent pour les groupes médicaux, on offre jusqu'à 100$ par jour. Une fortune ici! Les gens qui travaillent pour nous dans la journée, à la distribution de l'aide reçoivent 25$, encore une grosse somme, tout considéré. Reste que le nombre des travailleurs est si grand que seulement une petite minorité peut s'en sortir ainsi.

En dehors de Port-au-Prince, ce que j'ai vu est passablement positif. Dans les villages, la vie paraît assez normale, comme si le tremblement de terre n'avait pas eu lieu. Peu d'édifices sont tombés sauf ceux qui n'étaient vraiment pas solides. Même à Port-au-Prince, les commerces qui ont commencé à recevoir des biens de l'extérieur rouvrent leurs portes et les gens retournent peu à peu dans leurs maisons, si celles-ci tiennent encore.

Je suis allé à l'hôpital du Sacré-Cour, au centre-ville, aujourd'hui. Il y avait beaucoup d'équipes médicales de différents pays, surtout des Américains et des Français. On m'a dit qu'on n'avait pas besoin de mes services du point de vue médical. Je me suis plutôt joint à une équipe portoricaine - qui a ses tentes sur le terrain du noviciat ; je travaille comme traducteur surtout puisque personne dans l'équipe ne parle le français ou le créole. Je serai aussi un assistant général! On m'a demandé d'apporter de l'aide psychologique, car beaucoup de gens se présentent en se disant traumatisés. J'irai de tente en tente, dans les villages de fortune, simplement pour parler aux gens, à propos de leur vie, de leurs peurs, de leur foi. C'est souvent ce dont ils ont le plus besoin.

Un point important : la sécurité. J'avais exprimé des craintes à propos de ça. Il semble que les télévisions américaines parlent beaucoup de violence et de saccages dans la ville. Après avoir visité et parlé à plusieurs médecins, à partir de ma propre expérience aussi, je dirais qu'il s'agit là de mensonges! Il n'y a pas d'émeutes dans les rues. Pas de violence durant le jour (la nuit, c'est une autre affaire, mais c'était comme ça avant le tremblement de terre et personne ne sort après la tombée de la nuit). Les Haïtiens sont très accueillants, ils voient tous ces gens qui viennent les aider, ils sourient souvent et nous saluent quand on passe.

J'ai parlé à un frère jésuite haïtien (Marcel Charélus) à propos des attitudes actuelles des Haïtiens. Il m'a dit que les Haïtiens sont uniques : ils sont résistants, ne se laissent jamais aller au désespoir, ils croient vraiment que Dieu va les aider à avoir un meilleur lendemain; ils feront tout pour survivre aussi (y compris sans doute user de violence la nuit). Il n'y a pas de suicides ici, contrairement à ce qu'on connaît à Montréal ou au Québec. Il souligne que les gens sont que les gens sont quelque peu agités actuellement puisque tant de gens sont laissés à eux-mêmes sans avoir rien à faire et qu'ils peuvent alors faire des choses qu'ils ne devraient pas faire.

Voilà donc mes impressions actuelles. Que Dieu vous bénisse!
Artur, n.S.J.

 

 

Le 31 janvier

Une belle collaboration en jésuites haïtiens et dominicains

Les échos du P. Kawas François, aujourd'hui, sont ceux de sa visite aux installations des jésuites de la République dominicaine, dirigées par le Service jésuite des réfugiés et migrants. C'est un témoignage parlant sur la belle collaboration entre la Compagnie de Jésus des deux pays.

Chers amis,
Je vous communique un bref rapport de la visite de quelques membres haïtiens (Delsen, Rosemerie, Brillaire, Ramiro et Kawas) du Comité d'Urgence à Fonds-Parisien (Haïti) et en République Dominicaine (Jimani et Barahona). Nous avons été accompagnés par le P. Xavier, sj, curé de la paroisse de Guachupita, Dandto Domingo, Stanley, collaborateur à SJR de la République Dominicaine.

Cette visite avait pour but de voir de plus près le travail réalisé par les jésuites et la société civile de la République Dominicaine pour venir en aide à la population haïtienne, leur dispositif logistique, leur vision de la tâche à réaliser etc. Cela devait permettre une meilleure collaboration avec eux, un meilleur fonctionnement du Comité d'Urgence haïtiano-dominicain à Port-au-Prince
Nos deux véhicules sont partis du Noviciat de Tabarre à 8h25am en direction de Jimani via la frontière de Malpasse. Le colonel du CESFRONT(une unité de l'armée dominicaine spécialisée dans les questions de sécurité frontalière) en poste à Malpasse nous a autorisés à traverser la frontière sans remplir les formalités administratives (douanes, immigration etc.). Jimani est une petite ville d'environ 30000 habitants, située à  7 minutes d'auto de la frontière. Une petite équipe de trois personnes du SJR de la Rép. Dominicaine y est dépêchée depuis une quinzaine de jours. Ils nous ont accueillis avec beaucoup d'enthousiasme et d'ouverture. Nous nous sommes réunis avec eux durant environ 40 minutes. Question de partager un peu avec nous leur expérience. Ils représentent une pièce importante du dispositif du SJR-Rép. Dominiciane. Leur tâche consiste à faciliter le passage des camions qui viennent de l'entrepôt Barahona pour
alimenter nos centres d'intervention à Port-au-Prince et à Léogâne, appuyer l'équipe du Camp de Fonds-Parisien, prendre contact avec les associations de la zone, les agences des Nations-Unies et autres entités concernées par la situation qui prévaut actuellement en Haïti, envisager une possible implantation du SJR-Rép. Dominicaine dans cette région à moyen terme.
Nous partîmes ensuite pour Barahona. Objectifs: visiter l'entrepôt et l'équipe qui y travaille, nous réunir avec Marrio Serrano et quelques-uns de ses collaborateurs pour voir ensemble des questions importantes relatives à notre intervention d'urgence. Barahona est la ville la plus importante du sud-ouest de la Rép. Dominicaine. Située à l'ouest d'une baie magnifique, son aéroport fermé depuis quelque temps est a été requis par les Américains, à l'occasion du séisme du 12 janvier, pour faciliter le transport aérien vers Port-au-Prince. Accueil chaleureux et fraternel de l'équipe de Barahona. Moreno était là aussi. Il arrive de Santo Domingo pour rencontrer l'équipe haïtienne; accueil de chacun par une accolade fraternelle et un grand sourire.
Nous avons découvert dans ce vaste hangar de la Zone industrielle de Barahona prêté au SJR par les responsables pour entreposer l'aide d'urgence destinée à Haïti.
C'est là que nous nous sommes rendu compte de la mobilisation sans pareil de la société civile et des Jésuites dominicains.  Les Jésuites du Centre Bono, Mario, Pablo Mella etc. ont  donné le meilleur d'eux-mêmes. Avec un dynamisme et une générosité sans pareil, ils ont, à travers les médias, les nombreux réseaux de parenté, d'amitié et professionnels mobilisé tous les secteurs de la société dominicaine. Tout le monde a répondu à l'appel avec une générosité et une spontanéité qui nous laissent pantois. Du grand bourgeois de Santo Domingo et de Santiago (Commerçants, banquiers, entrepreneurs etc.) à l'homme de la rue... L'entrepôt regorge de produits alimentaires, de tentes, vêtements, matelas, détergents etc. Tout est donné gratuitement. Les propriétaires de supermarchés et de boutique... Tout le monde veut aider Haïti. La fraternité et la solidarité sont plus fortes que les vieilles querelles du passé. L'amour est plus fort que la haine. Quel bel exemple de générosité de la part de nos confrères jésuites! Quel témoignage de solidarité de la part de la société dominicaine. Bravo!
Après une visite guidée de cet entrepôt géant, nous sommes partis vers le port  et dans un joli restaurant, nous avons pris notre dîner et surtout échangés avec l'équipe dominicaine sur des questions relatives à l'aide d'urgence, à la reconstruction d'Haïti, à l'organisation de l'aide en République Dominicaine etc.
Nous laissons la frontière vers 5hpm (heure dominicaine) en direction de la frontière. Le passage n'a pas été difficile, grâce à la coopération du CESFRONT et de la Police Nationale d'Haïti. A 30 minutes de Malpasse nous nous sommes retrouvés à Fonds Parisiens où nous avons visité le vaste camp qui reçoit les nombreux malades traités à Santo Domingo, à Jimani et leur famille. Il abrite plus de 300 familles. Des médecins, infirmières Américians, Haïtiano-Américians, Dominicains prennent soin de ces malade avec une générosité sans pareil. L'équipe du SJR leur fournit de l'aide alimentaire et un accompagnement humain de qualité. Après une 30 minutes d'échange avec cette équipe, nous sommes retournés à Port-au-Prince. Il était environ 8h pm (heure haïtienne).
Nous avons atteint nos objectifs dont le principal était de comprendre l'action de nos amis dominicains de l'autre côté de la frontière en vue d'une meilleure coordination de l'action d'urgence en Haïti.

Nous préparons actuellement la visite des hauts responsables du SJRM prévue pour mercredi prochain à Port-au-Prince: Ken Garven, directeur du SJR-USA, Alfredo Infante, directeur du SJR Amérique Latine, Alfredo Ferro Medina, Coordonnateur du Secteur social-Amérique Latine et chargé des relations avec les Jésuites d'Haïti à l'occasion du séisme du 12 janvier. Nous leur souhaitons la bienvenue et les remercions de leur grande solidarité jésuite.

Kawas François, sj
Coordonnateur du Comité d'Urgence

 

Le 29 janvier

Aujourd'hui, d'autres nouvelles de notre équipe de Ouanaminthe qui accueille les "déplacés" de Port-au-Prince qui fuient la capitale pour s'installer dans cette région du Nord-Est.

Pour lire le communiqué de Mario Brisson, SJ, cliquez ici.

 

 

 

Le 28 janvier

Réorganisation de l'aide alimentaire
offerte en Haïti par le réseau jésuite

Le comité d'ungence haïtiano-dominicain s'est donc réuni à nouveau hier, le 27 janvier, dans la cour du noviciat de Tabarre. Il ressort une réorganisation de la distribution de l'aide, pour plus d'efficacité et pour mieux desservir les quelques 12 sites de distribution auprès de populations affectées par le tremblement de terre du 12 janvier. Pour ceux et celles qui connaissent Port-au-Prince et ses environs, nous indiquons ci-dessous la liste de ces centres alimentés par les dons provenant de la République dominicaine, une collaboration du Service jésuite pour les réfugiés et migrants de la République domincaine et d'Haïti.

Par ailleurs, on constate depuis deux jours, dans les notes qui nous sont envoyées par Kawas François, SJ, le coordonnateur jésuite sur place, que les jésuites commencent à orienter leur réflexion et leurs efforts vers une deuxième phase de l'opération d'aide : réflexion sur la situation en vue de l'avenir, encouragement à réunir les forces des secteurs religieux et civils pour commencer à envisager la reconstruction.

Voici quelques extraits des derniers messages du père Kawas.

À partir de maintenant, le Noviciat de Tabarre ne servira plus de centre d'entreposage de l'aide qui arrive de Santo Domingo. Dorénavant l'aide alimentaire viendra du dépôt de Barahona en République Dominicaine et sera distribuée directement aux différents centres d'intervention. Cela libérera des énergies et du personnel jésuite pour l'étape de reconstruction.

Le nombre de centres d'intervention est passé  peu à peu de 4 au tout début, puis à 7; il est maintenant de 12. Nous vous communiquons la liste de ces 12 centres d'intervention ci-après.Nous réduisons le nombre des organisations qui recevaient un peu d'aide alimentaire, mais on accorde la possibilité aux organisations et d'autres entités collectives qui disposent d'un véhicule d'aller chercher l'aide alimentaire directement au dépôt de Barahona. Le comité d'urgence déterminera le nombre de ces entités autorisées à aller chercher l'aide à cet endroit.

Un calendrier a été établi pour la réception des camions dans les 12 centres d'intervention. Ce calendrier est communiqué à tous les centres d'intervention et à tous nos partenaires. Une petite cellule a été mise en place pour évaluer les besoins dans les différents centres d'intervention et faire des recommandations au comité d'urgence.

* Les Jésuites d'Haïti, appuyés par une petite équipe de jésuites d'autres Provinces jésuites, commenceront bientôt, soit la semaine prochaine, l'élaboration d'un projet à long  et à moyen terme en vue de participer à la reconstruction d'Haïti.

Nous avons senti l'urgence d'avoir une bonne information sur les autres agences qui travaillent dans l'aide d'urgence notamment dans l'aide alimentaire. Cela permettra une coordination avec elles. Peut-être ces autres agences pourraient-elles alimenter aussi nos centres d'intervention et permettre ainsi aux gens d'avoir plus d'aide alimentaire.

Voici donc la liste des centres d'intervention et le programme de réapprovisionnement conçu par l'équipe jésuite haïtiano-dominicaine.

Nos centres d'intervention

  1. Villa Manrèse - Haut Turgeau
  2. Leogane/hôpital
  3. Paroisse Saint Louis - Bas Turgeau
  4. Montfortains- Pacot
  5. Cité Okay
  6. Léogâne/orphelinat
  7. Les Religieuses de MIC, Delmas
  8. Le Noviciat, S.j. - Tabarre
  9. Canapé-Vert
  10. GARR- Collette Lespinasse
  11. CRESFED- Suzie Castor
  12. Group Fanm

 

Notre calendrier pour la distribution

Jour Camion I Camion II
Lundi Paroisse Saint-Louis Montfortains-Pacot
Mardi GARR-Colette Lespinasse Noviciat SJ- Tabarre
Mercredi Cité OKAY MIC-Delmas
Jeudi Villa Manrése-Haut Turgeau Canapé-Vert
Vendredi Léogâne-Hôpital Léogâne-Orphelinat
Samedi CRESFED - Suzie C. Group Fanm

 

Le 27 janvier 2010

Dans le contexte de l'après tremblement de terre

Quelques nouvelles des communautés jésuites

Le courriel a permis à des confrères jésuites vivant à Port-au-Prince de communiquer avec d'autres confrères, ici au Québec. Voici quelques extraits de ces missives auxquelles nous avons eu accès.

De Miller Lamothe, SJ - au noviciat de Cazeau
Chers amis, je ne peux pas toujours facilement communiquer avec vous car notre internet ne fonctionne pas bien et je suis très occupé aussi dans les aides d'urgence. Notre cour du noviciat accueille les denrées alimentaires et les médicaments qui arrivent du Service jésuite pour les réfugiés et migrants de la République dominicaine. Il y a aussi plusieurs groupes de médecins de Porto Rico, de la République dominicaine, du Canada et des États-Unis qui arrivent d'abord chez nous, puisqu'ils ont un lieu ou l'autre avec les jésuites ou le JRS. Nous les envoyons dans les zones d'urgence. Nous hébergeons aussi les familles de nos employés comme des familles de certains de nos jésuites.

D'André Charbonneau, SJ - au noviciat de Cazeau
Ici, il y a environ 80 personnes qui vivent sur le terrain. Tout ce monde couche dans des tentes et personne dans la maison. Les jésuites de la République dominicaine sont, dans les circonstances, absolument extraordinaires. Ils font vraiment tout pour apporter de l'aide. C'est vraiment beau de les voir. Les conteneurs arrivent les uns après les autres et des équipes, souvent des pauvres des environs, vident toute cette marchandise qui s'accumule dans notre cour intérieure. Puis des camions viennent nombreux chercher cette manne extraordinaire qui permet de vivre: il y a beaucoup d'eau, du lait, des sardines, des jus et toutes sortes de bonnes choses.

Le matin, je célèbre l'Eucharistie chez les sours. Les religieuses sont présentes, les novices, des laïques et des médecins. C'est un beau moment dans la journée. Tout le monde sent le besoin de ce temps fort!

Je viens de recevoir deux soldats canadiens: un aumônier et un soldat. Ils font le tour des communautés où il y a des religieux et des religieuses canadiens. Je leur ai montré notre citerne sur le toit: c'est là que gît notre château d'eau qui s'est effondré. Son poids est énorme! Je leur ai dit que cela menaçait notre maison. Ils m'ont dit qu'ils verraient ce qu'ils pourraient faire. Je serais bien heureux si on passait des paroles à l'acte. Tout le monde dit que ce château d'eau est très dangereux, mais dans les circonstances on ne sait que faire! En effet, il y a, dans le pays, bien d'autres priorités que notre château d'eau!

Les novices travaillent sur le terrain, parfois à des travaux exigeants. Évidemment la retraite est interrompue pour un temps indéterminé. On n'a pas de nouvelles de nos deux novices de Bombardopolis. Ici, ils pourraient nous être très utiles. J'imagine qu'ils se portent bien. Je vois Marcel Charélus assez souvent. Il vient faire son tour.

Ici, la vie n'est pas facile, mais les gens restent de bonne humeur. 

Des « stagiaires » - de Canapé Vert [N.B. : ce sont des jeunes qui ont demandé à entrer dans la Compagnie de Jésus et qui font un stage préliminaire. - Ils écrivent au P. Gilles Beauchemin, qui est le responsable de leur stage.]

Le P. Godefroy Midy va très bien et il vous envoie ses salutations. Nous sommes donc tous à la maison de Canapé Vert, avec le F. Marcel, le p. Jean-Marie (Louis) et le P. Midy. Toutes nos familles vont bien; il n'y a pas de morts, mais les maisons de nos ramilles sont détruites. Les membres de nos familles vivent donc dans les rues. Nous donnons un coup de main dans les travaux de grand ménage de la maison, pour la remettre en ordre; nous faisons aussi la cuisine. C'est dans la cour que nous faisons une courte prière communautaire avec tout le monde et c'est là aussi que nous célébrons l'eucharistie avec le P. Midy. Le P. Kawas (François) dort et mange ici aussi.

Nous ne dormons pas dans la maison, parce que les répliques continuent et que la maison est sérieusement fissurée. Au début, nous dormions à la belle étoile, à même le sol; maintenant, heureusement, il y a quelques petites tentes. Nous en partageons une à cinq.

Nous considérons que notre formation se continue à travers cet évènement; c'est de fait un évènement très formateur pour nous autres, stagiaires. Nous apprenons que même si tout n'est pas volonté de Dieu, tout est grâce! Merci pour vos prières; nous aussi nous prions pour vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 26 janvier 2010

Réflexion et questionnement sur le présent et l'avenir 
À la suggestion du Délégué du Provincial en Haïti pour les ouvres et le financement, Kawas François, SJ, une cellule d'action et de réflexion a été créée.
Le 1er rapport des échanges de ce groupe a été publié le 26 janvier. On trouve ce texte sous le bouton "Cellule de réflexion et d'action", sur la page d'accueil.
Au cour des préoccupations de cette équipe, on perçoit nettement l'intérêt de nos amis et confrères haïtiens pour une prise en charge de leur avenir.

 

Le 24 janvier 2010

Je vous communique ces quelques informations sur le déroulement de nos activités sur le terrain en Haïti:

1.- Le comité d'urgence haitiano-dominicain s'est réuni vendredi à 10 h avec les coordonateurs de nos centres d'intervention.

2.- Nous les avons informés de notre dispositif d'intervention et ils nous ont fait part de leurs difficultés sur le terrain.

3.- Ils ont besoin de médecins et de plus d'aide alimentaire. L'aide qui arrive ne suffit pas pour alimenter tous les sinistrés des Centres d'intervention.

4.- Les coordonnateurs sont informés que la distribution dans le Centre d'entreposage de Tabarre se fera maintenant à tous les deux jours.

5.- Un nouveau contingent de 8 médecins américains vient d'arriver avec 150 boîtes de médicaments; c'est un vif encouragement.

6.- Une équipe de de 4 personnes de Porto Rico, dont des médecins, est en train de faire une visite exploratoire à Port-au-Prince. Bientôt ils mettront en place un hôpital de campagne avec une équipe de plus 20 médecins et infirmières. Il s'agit d'une mission à long terme. Ils comptent passer de longs mois en Haïti. Ils s'installeront probablement dans le Centre de Bas-Turgeau, que nous opérons en collaboration avec les Montfortains.

7.-Ce dimanche à 10 h, une rencontre de réflexion aura lieu au Noviciat de Tabarre avec des intellectuels et d'autres acteurs de la société civile haïtienne. L'objectif de cette rencontre est d'aider la société à réfléchir sur les conséquences de cette catastrophe sur le pays (sociales. économiques, politiques, physiques, etc.), sur la reconstruction du pays et sur la présence des forces étrangères dans le pays.

8.- Les activités de distribution dans le Centre d'entreposage de Tabarre reprendront lundi dans l'après-midi.

9.- Le comité d'urgence haïtiano-dominicain se réunira le lundi matin entre 8 h et 9 h. Cette réunion aura lieu chaque matin entre 8 et 9 h du lundi au vendredi. Ce comité est l'instance régulatrice de l'intervention des jésuites à partir du Centre de Tabarre. Il prend les décisions qui sont nécessaires au bon déroulement de l'intervention.

À très bientôt pour d'autres informations

Kawas Francois, sj
Coordonnateur du Comité d'Urgence

 

Le 21 janvier 2010

Voici des nouvelles informations sur le déroulement des activités coordonnées par les jésuites, sur le terrain, en Haïti

1.- Nous demandons à tous les acteurs de notre dispositif de travailler en concertation et non en franc-tireurs même si «le plus grand  bien» doit être finalement le critère fondamental qui doit guider notre discernement dans les décisions immédiates.  Il est bon de suivre les directives du comité d'urgence; une bonne coordination, comme celle que nous avons jusqu'ici, porte des fruits.

2.- Le comité d'urgence se réunit chaque matin à 8 h au noviciat pour évaluation et planification.

3.- L'équipe de médecins dominicains est arrivée. Ils sont déjà partis avec un convoi d'aide humanitaire pour Léogane. La situation est terrible dans ce village  situé à une vingtaine de km de Port-au-Prince. Il est détruit à 90%. Il ne faut pas oublier les sections communales. Il y a là aussi des victimes.

4.- Le P. Marrio Serrano, SJ, du centre Bono, décide de faire tourner son personnel: ceux qui sont fatigués, ils les renvoit  à Santo Domingo pour les remplacer par des troupes fraiches. Ils s'occupent avec  les novices haïtiens, Artur et Rosemérie de l'accueil des conteneurs et de la distribution de l'aide aux différents centres d'intervention. Nous voulons donner plus de responsabilité aux Haïtiens pour que quand l'équipe dominicaine partira, ils puissent assurer la relève.

5.- Nous avons décidé d'accorder un peut d'aide alimentaire et de médicaments à certaines organisations en plus de nos centres d'intervention. Ce travail se fera durant l'après-midi. Nous sommes prudents : il y a risque de recevoir des demandes de fausses organisations et que l'aide soit détournée. Nous avons demandé à l'équipe de distribution de faire bien attention  à cela.

6.- L'équipe de médecins de Porto-Rico arrivera bientôt. Ils seront repartis dans les autres centres d'interventions.

7.- Les conteneurs dominicains n'arrivent pas toujours au rythme que nous aurions souhaité. Cela retarde un peu la distribution dans les centres d'intervention qui attendent parfois; mais nous faisons le plus vite possible.

8.- Nous avons fait ouvrir une Unité d'attention aux Jésuites (proches, collaborateurs, parents etc.). Cette Unité commence à fonctionner. Cette aide est donc distribuée à ces personnes selon les besoins.

9.- Jusqu'au moment où je vous écris, l'aide alimentaire de la communauté internationale et des Américains n'arrive pas encore largement à la population, soit 9 jours après le séisme. Seulement l'aide sanitaire (médecinss et médicaments) commence à arriver. Il faut lancer la sonnette d'alarme à la grande presse internationale. C'est inadmissible.

10.- Selon nos informations, des gens: vieillards, enfants, meurent dans ces certains quartiers pauvres.

11.- Les funérailles de l'Archevêque de Port-au-Prince, Mgr Miot, auront lieu samedi prochain, 23 janvier, au Parc Souvenir sur la Route des Frères, Port-au-Prince. Ses restes sont gardées dans une morgue privée à Saint-Marc, petite ville située à une heure au nord de Port-au-Prince.

12..- Je vous encourage à acheminer vos dons en argent au Bureau des missions, à la maison provinciale  à Montréal (25, rue Jarry Ouest - Montréal QC H2P 1S6)

13.- Grâce à l'enregistrement des données sur EXCELL par notre jeune Artur, novice canadien, nous pourrons vous fournir d'ici quelques jours des informations chiffrées sur le nombre de personnes touchées par l'intervention des  Jésuites et la quantité d'aide alimentaire distribuée.

Merci de votre solidarité et de votre soutien fraternel

Kawas François, sj
Coordonnateur du Comité d'Urgence

 

Le 20 janvier

Des photos en provenance de nos jésuites

Nous avons reçu, pour la première fois, des photos qui ont été prises par des membres de l'équipe jésuite du SJRM de la République dominicaine, venus appuyer nos jésuites déjà présents en Haïti. En voici quelques-unes :

 

Des nouvelles du P. Sainfariste Dérino, SJ

La jambe très abimée du P. Dérino a été opérée dans un hôpital de Santo Domingo et le chirurgien a donné un rapport positif de son intervention. Il semble bien que le P. Dérino pourra sauver sa jambe. On doit aussi le traiter pour un problème d'insuffisance rénale. Des confrères haïtiens vivant à Santo Domingo le visitent régulièrement et lui apportent un fort soutien humain et spirituel.

Le soutien aux sinistrés

Voici le dernier message du P. Kawas François dans lequel ce dernier précise l'organisation de la distribution des vivres et des soins d'urgence sous la responsabilité des jésuites, à Port-au-Prince, actuellement.

Liste des centres d'intervention qui sont actuellement autorisés à recevoir l'aide d'urgence:

Centre No 1 adresse: Haut-Turgeau Resp. P. André Garreau, CSV   4000 pers.
Centre  No 2 adresse: Bas-Turgeau et Pacot  Resp. P  Kenel Alphonse SMM
P. Laurent Pierre SMM
2000 pers.
Centre  No 3 adresse  Canapé-Vert Resp. Mme Bétancourt et Marcel Charélus, sj 3000 pers.
Centre  No 4 adresse  cité aux Cayes Resp. Soeur Monique 2000 pers
Centre  No 5 adresse  Léogane Resp. Sr de MCR  3000 pers.
Unité SJ adresse  Noviciat, sj  Resp. Delsen Innocent 500 pers.
(parents, collaborateurs et proches)    

Chaque Centre a un coordonateur et une équipe responsable, un espace pour stockage, distribution et un lieu pouvant recevoir médecins et infirmière.

Chaque Centre s'occupe  du transport de l'aide du Centre d'emmagasinage de Tabore au lieu d'intervention

Chaque Centre a aussi sa cellule de sécurité (un groupe de policiers PNH)

Le chauffeur doit être muni d'une autorisation signée  et accompagné de deux policiers au minimum

Pour le moment, nous nous limitons à ces centres d'intervention. Nous ne pouvons pas  envoyer de l'aide ailleurs en attendant qu'une décision permet l'ouverture d'autres centres d'intervention.

L'aide une fois arrivée et emmagasinée  au Noviciat de Tabarre est gérée et distribuée par l'équipe d'urgence des Jésuites d'Haïti et leurs collaborateurs. Ils se feront aider au besoin par l'équipe de la SJ de la République Dominicaine.

Pour le Comité d'Urgence
Kawas Francois, sj
Coordonateur

 

16 janvier - fin d'après-midi

Je te communique quelques informations sur nos activités:

1.- Notre réunion entre les responsables dominicains du SJRM et le Comité d'urgence des jésuites d'Haïti a eu lieu ce matin à 8 h 15 et la réunion avec les responsables des zones d'intervention de Haut Turgeau et de la paroisse de Saint-Louis Roi de France à 9 h 30. Étaient présents l'équipe jésuite, le Provincial des Clercs de Saint-Viateur, deux prêtres montfortains, 4 religieuses, 10 laïcs et une dizaine de policiers. La rencontre a eu lieu sur la cour de la résidence des Monfortains qui sert aussi de lieu d'accueil pour les sinistrés

Nous avons vu ensemble les structures qui sont en place et comment il faudra les améliorer. Le père Regino et l'équipe du SJRM de la République dominicaine ont partagé avec les participants leur expérience en matière de gestion de l'aide d'urgence et indiqué le nombre et la structure des comités dans chaque zone d'intervention. On a insisté sur la nécessité d'avoir un comité de sécurité compte tenu de la situation d'insécurité et de violence qui pourrait prévaloir actuellement dans la capitale.

L'aide commence à arriver aujourd'hui avec le P. Marrio Serrano et son équipe qui seront à P-au-Prince cet après-midi.

Le Noviciat servira de lieu d'emmagasinage de l'aide. La cour servira aussi de lieu d'hébergement pour les équipes de médecins et d'infirmières qui commenceront à arriver bientôt.

La Villa Manrèse fortement ébranlée

La Villa Manrèse avait été construite par les jésuites dans les années 50. Quand la Compagnie a été expulsée d'Haïti en 1964, la maison est passée aux Clercs de Saint-Viateur qui l'administrent jusqu'à aujourd'hui.
Le tremblement de terre l'a fortement endommagée comme en font foi ces images.
Les jardins peuvent tout de même encore accueillir les familles des employés qui ont perdu leur propre maison.


Une équipe constituée de Novices, Jésuites et d'autres collaborateurs travaillent à la gestion de l'aide emmagasinée. Ils disposeront de manutentionnaires, de véhicules et de chauffeurs pour transporter l'aide du Noviciat vers les centres d'intervention, pour transporter aussi les médecins et les infirmières vers ces mêmes zones d'intervention¸

Une équipe de policiers sera affectée de façon permanente au lieu d'emmagasinage en l'occurrence le noviciat et dans chaque zone d'intervention

Le comité d'urgence ce réunira demain matin, dimanche, à 10 h au Noviciat pour terminer la mise en place de la structure d'intervention

Nous attendons ce soir à Port-au-Prince le F. Jim Boynton et Mario Serrano du Centre Bono. Jim viendra renforcer la comité d'urgence. Le frère Jim se chargera aussi d'aider l'équipe de médecins de langue anglaise dans le domaine de la communication.

Et Wismith Lazard, SJ, viendra également s'ajouter au comité d'urgence. Il reviendra  de Ouanaminthe demain dimanche.

Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de la situation et du déroulement de nos activités.

Kawas Francois, sj
Délégué du Provincial pour les oeuvres et le financement

 

15 Janvier - midi

Quelques petites informations.
Le local de Foi et Joie n'a pas été fortement endommagé. Le gardien se porte bien avec sa femme et son enfant. Nous attendons encore Wismith Lazard  et son équipe de Ouanaminthe  avec le P. Regino et des collaborateurs Dominicains. Nous aurons une réunion avec eux.

Notre cellule d'urgence commence à fonctionner. Nous avons identifié dans notre première réunion les points stratégiques ou les équipes appuyées par les Jésuites vont travailler.
*Un point se trouve tout près de la Villa Manrèse au Haut Turgeau. Nous collaborerons avec les Clercs de Saint-Vateur dont le P. Garraud est le Provincial.
*Un autre point à côté de l'Église St Louis Roi de France à Turgeau  avec les P. Montfortains  avec pour Provincial le P. Laurent Pierre
*et un autre peut-être sur la place de Canapé-Vert qui devra être coordonné directement par les Jésuites et leurs collaborateurs, appuyés par la Police et la Mairie.

Nous sommes en conatact avec le F. Jim Boyton qui arrivera demain. Nous planifions avec lui l'arrivée d'une équipe de Médecins de l'Université Loyola à Chicago. Ils arriveront demain. Nous pourrons les affecter à nos trois zones d'intervention. Dans ces zones, nous distribuerons l'aide d'urgence: eau, nourriture, tente, aide médicale etc.

Cette aide d'urgence devra commencer à arriver ce soir ou demain matin. Elle viendra de Moreno et de son équipe de Santo Domingo, probablement aussi de l'équipe du SJRM de la frontière Nord (Ouanaminthe-Dajabon) et ailleurs Nous verrons comment harmonisr nos efforts avec les autres instances sur place: la Miustah, les ong's, l'État, les entités internationales etc.

À très bientôt!
Kawas Francois, sj
délégué du Provicial pour les oeuvres et le financement

 

14 janvier - après-midi

La situation devient de plus en plus critique à Port-au-Prince. Les gens manquent de tout: eau, nourriture, couverture, tentes. Ils dorment dans les rues. Sous le choc, ils ont peur d'entrer dans les maisons et les experts conseillent qu'il faut rester loin des maisons pendant quelques temps. Des gens sont encore sous les décombres. Des morts dans les rues et sous les décombres. Les conditions d'hygiène se détériorent. Il faut une intervention rapide pour éviter une catastrophe humanitaire.

Les secours tardent à arriver. C'est seulement ce matin que quelques avions américains et un porte-hélicopter sont arrivés. Une cellule de crise du gouvernement se réunit mais aucune action. Nous lançons un appel à la Crois Rouge Internationale qui pourrait venir avec des brigades et organiser les secours.

Je viens de faire le tour de la ville et rencontrer ensuite le Nonce apostolique et on a fait le tour de la situation. L'Eglise catholique à Port-au-Prince est fortement touchée: L'archevêque et le Vicaire Général sont morts, quelques prêtres, des religieuses et quelques 6 grands séminaristes sont morts. Les deux bâtiments du Grand Séminaire: Cazeau et Turgeau se sont effondrés. Plusieurs églises et de presbytères, plusieurs locaux des grands collèges  appartenant à des congréagations religieuses se sont effondrés. Le séisme a affecté surtout les municipalités suivantes: Port-au-Prince, Delmas, Carrefours, Cité Soleil. Les autres (Tabarre, Pétion-Ville) sont moins affectées mais avec des dégâts importants.

J'ai pu repérer Dérino Saintfariste ce matin. Des débris d'un gros édifice sont tombés sur la voiture où il était. Il a des blessures dans la tête et dans d'autres parties de son corps. Il souffre beaucoup des jambes. Il est actuellement dans un petit endroit tout près de la Villa Manrèse et on prend soin de lui. Nous  pensons l'envoyer à la République Dominicaine avec les Jésuites. Je suis actuellement avec el Padre Mario S., directeur du Centre Bono qui est avec nous à Port-au-Prince pour organiser les secours.

 

14 janvier - matin

Je vous communique le dernier bilan de la situation des jésuites sur le territoire:

Ouanaminthe: la résidence Pedro Arrupe et les oeuvres (Solidarité Fwontalié et Foi et Joie) n'ont pas subi de dommage. Tous les jésuites se portent bien ainsi que les collaborateurs laïcs. Ils s'inquiètent par contre de la situation de leurs confrères de Port-au-Prince. La communication étant toujours impossible par téléphone. Je garde la communication avec eux par internet

Biassou: la résidence Karl Lévêquee est intacte; la maison n'a pas été endommagée et les jésuites vont bien: Ramiro, Brillaire, Arthur et Edmund. La maison voisine d'à côté à gauche est détruite. Je suis (Kawas) retenu à Canapé-Vert. Peut-être j'y retournerai demain. Les jésuites essaient de porter secours aux voisins.

Canapé-Vert: La résidence Ignace de Loyola est légèrement endommagée et les jésuites vont bien. Je (Kawas) suis avec eux depuis hier soir. Ils sont sous le choc. Marcel, Gogo, les candidats, Jean-Marie Louis. Les maisons voisines sont détruites. Certaines entièrement. Nous n'avons pas toujours les nouvelles de Dérino Saintfariste. Nous allons chercher à le repérer cet après-midi. Nous venons en aide aux voisins en difficulté. Ils ont passé la nuit avec nous dans le jardin. Nous estimons que le Frère Charlot Mathurin, sj se porte bien à Dulagon, compte tenu que le séisme n'a pas frappé fort le Département de l'Artibonite.

Le Noviciat de Tabarre: La maison est un peu endommagée. Le réservoir d'eau qui était sur le toit s'est effondré et a causé quelques dommages. Le P. Maître, Miller Lamothe, Delsen Innocent, P. André Charbonneau, les novices de première année et tous les retraitants se portent bien. Brillaire, de la résidence Kar Lévêque, a même été les visiter.

Le Groupe d'Appui au Développement Rural (GADRU). La maison a été détruite. Jean-Marie et les collaborateurs laïcs ont pu laisser la maison  au moment des secousses. Ils se portent bien.

L'école Saint-Ignace, du P. Claude Souffrant, n'a pas subi de dégats sérieux ; le P. Claude est indemne. 

Nous n'avons pas encore les nouvelles des locaux du Bureau National  de Foi et Joie à la rue Lespinasse, Delmas 75, ni de la maison qui abrite le CEDAR au 27, 1ère Avenue du Travail, Bois Verna. Nous aurons bientôt ces informations.

 

13 janvier - après-midi

Je vous envoie ce message que je viens d'envoyer à une agence de presse à Montréal, Canada. Cela pourra vous donner une idée de la situation que nous vivons à Port-au-Prince. La communauté de Canapé-Vert a été faiblement touchée et nos jésuites vont bien mais un peu sous le choc. On n'a pas encore les nouvelles du P. Dérino Saintfariste, sj qui est sorti hier soir n'est pas encore rentré. Les Jésuites de la communauté de Ouanaminthe vont bien. Nous n'avons toujours pas les nouvelles du Noviciat. Ils font la retraite des 30 jours avec le Maître des Novices, le P. Charbonneau et quelques religieuses. Nous n'avons pas encore les nouvelles du P. Claude Souffrant, sj à la Croix des Bouquets. Tout semble indiquer que la communauté de Biassou va bien. Mais les communaications sont impossibles. Le Frère Marcel Charélus est parti à pied pour évaluer la situation à Biassou, au Noviciat et à la Croix-des-Bouquets.  Les Jésuites de la communauté de Canapé-Vert ont passé la nuit  dans le jardin de la résidence. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.

 

13 janvier - matin

Encore un nouveau drame pour Haiti. Juste un petit mot. Je vous enverrai plus d'informations bientôt. Tout le monde est sous le choc. Les communications sont coupées (route, téléphone etc.). J'ai été surpris par le séisme devant la résidence de Canapé-Vert. Les gens de cette communauté vont bien mais sous le choc.  Sauf Nono qui n'est pas encore rentré. Nous avons passé la nuit sur la cour de la résidence. Une secousse très forte vers minuit.

Je n'ai pas encore les nouvelles du noviciat. Il parait que Biassou n'a pas été frappé selon une correspondance de Éric avec les novices canadiens. Je ne peux pas encore entrer en contact avec eux. Je n'ai pas non plus les nouvelles de Ouanaminthe. Ce que nous avons vu est indescriptible. Des morts partout et des maisons effondrées dans toutes les zones de la capitale. Nous nous informons par la presse internationale et  par les rares organes de presse de la place. J'ai vu des maisons et des murs tomber devant moi. Une mobilisation se prépare sur le plan international.

Jusqu'à présent les morts sont dans la rue et sous les décombres.. Les secours n'arrivent pas encore et les autorités sur place sont totalement dépassées.

 

 

Tu peux communiquer toutes ces informations aux autres.

 


 

Le P. Pérard Monestime, supérieur de la communauté de Ouanaminthe, au nord du pays - une région qui a été beaucoup moins touchée par le sinistre, écrivait à un confrère aux États-Unis :

The situation is very serious.

Eventhough the Ouanaminthe and the Northeast area have not been greatly affected we still feel the after chock all the way here. There are thousands of deaths bodies currently on the streets of Port-au-Prince. More than 60 % of houses have collapsed in the metropolitan area of Port-au-Prince. The national Palace, the main building offices of the State, schools and institutions that belong to the Catholic Church no longer exist. Residences of religious, the roof of the Cathedral of Port - in Port-au-Prince, the Archbishop's house etc.; all have collapsed. The body of the Archbishop of Port-au-Prince was found under the rubbles. Supermarkets, banks, trade houses, radio and television stations Hospitals etc fell also. According to the administrator of the General Hospital, the largest health institution in the capital collapsed with many patients while many wounded and corpses were being brought in. People spent the night in the streets and public places by fear of new replicas of the earthquake. Throughout the night and even this morning there have been many after chocks.

This morning. -UN headquarters in Bourdon collapsed and left 11 dead; among whom are 8 Brazilians and 3 Chinese. A population of 2 million and a half in the city of Port-au-Prince is in the state of shock. It will be days before they can get an exact death toll; already are thousands are counted dead Communication with the rest of the country has been cut off since after the earthquake : (roads, telephones, radios, televisions). Mobile phone companies that operate in Port - au Prince no longer work. Since last night one cannot communicate with relatives and friends throughout Haiti except by email for those who have electricity and internet. Internet is the only means of communication. In many areas it is not known exactly how many people are dead. Information I received indicates that the earthquake has also affected the south of Haiti ; however, cities such as Cayes, and Jacmel have been affected, but we don't know to what extent. We in the North: Ouanaminthe in the Northeast Department, the North Department and the Artibonite Department have not been affected. All of us at the JRSM Haiti are fine. We have not been affected. Fe y Alegria school was open today but due to heavy rain in the area, it will be closed tomorrow.

The Haitian State agencies that are already weak in resources have not taken any action so far. They have also been affected by the earthquake. The National Presidential Palace, the House of Legislative, the National Police Headquarters, etc. all have collapsed. I believe that the United States and other countries of the region, international organizations, the NGOs ' s, the International Red Cross have already start to send relief. People are still in the streets and the public places have no water, food, or medication. The dead bodies on the streets are still being exposed.. I will return you with more information.

Perard C Monestime, sj

 

POUR FAIRE UN DON,
Communiquez avec
le bureau des MISSIONS JÉSUITES
25, rue Jarry Ouest
Montréal (Québec) H2P 1S6
514-387-2541, postes 233 et 286

Faites votre chèque au nom de « MISSIONS JÉSUITES »
et inscrivez la mention; Haïti-2010

MERCI DE VOTRE SOUTIEN!